TRIBUNAL

Mariée de force à 15 ans, la victime fut jetée dans la prostitution

BRUXELLES Pour condamner Emil Balinov, un Bulgare de 37 ans, à 6 ans de prison ferme, le tribunal correctionnel de la capitale a dû se plonger pendant de longues heures dans un univers barbare qui semble remonter à l’aube des temps. Et pourtant…

La jeune prostituée, qui est venue déposer plainte à la police de Schaerbeek, le 23 septembre dernier, a été mariée de force à Balinov, voici une quinzaine d’années.

L’intéressé a quitté la Bulgarie seul et est venu travailler à Bruxelles. Comme il cohabitait avec une autre femme, son épouse fut autorisée par un chef coutumier à vivre avec un autre homme en Bulgarie.

En 2007, Balinov viendra chercher son épouse et ses trois enfants à Sofia pour les amener dans son appartement du quartier Nord. Le jour même de leur arrivée, le trentenaire a accompagné la victime jusqu’au trottoir où il voulait qu’elle se prostitue. “C’est la seule solution pour terminer la construction de notre maison en Bulgarie et pour élever nos enfants comme il faut.”

Quand la jeune femme lui a signifié son refus catégorique, le prévenu l’a battue comme plâtre. Il lui imposait des pauses quotidiennes de six heures, entre 18 h et minuit. Pour faire des économies, les passes devaient se faire à la maison. L’épreuve a duré deux ans. Les enfants ont été entendus comme témoins par la police et ils ont confirmé que leur mère était souvent frappée par leur père, principalement au visage, et surtout quand il décrétait qu’elle n’avait pas ramené pas assez d’argent.

Compte tenu de ces violences caractérisées, le tribunal a dit prononcer une peine dissuasive.

Jean-Pierre De Staercke

Assister à certains dossiers de proxénétisme équivaut à se plonger dans un univers barbare que l’on croyait appartenir à un passé lointain.