Dixième année: le cosy square Armand Steurs présente sa nouvelle exposition de sculptures monumentales

SAINT-JOSSE Discret par sa taille, réputé pour son charme. Le square Armand Steurs, situé au croisement de l'avenue Paul Deschanel et de la rue des Moissons, à Saint-Josse, est l'un des espaces verts les plus cosys de la Région bruxelloise. Cela fait 10 ans aujourd'hui que le site accueille, chaque fin d'été, une exposition de sculptures monumentales. Un anniversaire qui sera célébré jusqu'au 21 septembre par un nombre important de visiteurs. L'initiative est une fois encore signée des Amis du square Armand Steurs qui tentent, outre de protéger cet espace classé, de le faire connaître au-delà des frontières de la commune.

Par le biais de cette expo, «l'un des objectifs de l'asbl est de présenter au public plusieurs disciplines, plusieurs regards portés sur le monde actuel via diverses sensibilités face à la matière», explique Myriam Delabaye-Goeminne, des Amis du square Armand Steurs. «Quant à la notion Entrée libre, elle est un point essentiel de notre démarche qui cherche à faciliter l'accès à l'art à des familles qui n'ont pas toujours les moyens d'aller dans un musée.»

Les artistes qui ont accepté de proposer leurs réalisations ne sont donc pas des inconnus. Pour certains, leur participation en cette année 2003 n'est pas une première. «Vingt-cinq sculpteurs parmi lesquels de nombreuses femmes disposeront une quarantaine d'oeuvres le long des allées du square. Bronze, pierre, marbre, inox, bois, acier corten: de quoi rencontrer tous les goûts.»

Epinglons, dès lors, les deux félins d'Olivier Strebelle, qui gardent l'entrée du square. L'oeil de boeuf et de pierre de Geneviève Vastrade permet de scruter des angles morts du parc. Citons encore ce tronc vernis, les mâts de Marianne Baibay, la carapace de métal d'un habitué, Thierry Bontridder, le cadre de Dogan Cakir. Mais encore, entre autres, les oeuvres de Patrick Crombé, d'Anne Cornil, de Marcus Devestele, de Marion Duval, d'André Eijberg

Jusqu'au 21 septembre

de 10 h à 18 h. Entrée libre.

© La Dernière Heure 2003