L’annonce du retour de Timmy Simonsau Club a fait beaucoup de bruit hier. Mais ce transfert suscite aussi des questions

Les réseaux sociaux ont été en émoi hier matin. Au niveau belge, on s’entend. Sur le coup de 9h11, le Club Bruges annonçait en effet qu’il allait dévoiler “une grande nouvelle” lors d’une conférence de presse prévue deux heures plus tard.

Rapidement, trois rumeurs ont circulé : une avancée significative dans le dossier du stade, l’annonce d’un nouveau sponsor (Omega-Pharma ?) ou un retour de Timmy Simons. Résultat des courses : le secret jusque-là très bien gardé était donc bien le retour du Diable au Club, où il a signé un contrat de deux ans.

Était-ce vraiment une aussi grande nouvelle que cela ? Si l’arrivée de Timmy Simons (36 ans) a fait beaucoup de bruit, elle suscite aussi certaines interrogations.

1Pourquoi Bruges a-t-il fait ce transfert ? Les raisons dépassent le pur cadre sportif. Bruges a récemment fait venir de très nombreux joueurs étrangers relativement méconnus, ce qui a valu aux dirigeants une pluie de critiques. En rapatriant Simons, ils faisaient d’une pierre deux coups : ils offrent à l’équipe un vrai patron ainsi qu’un supplément d’identité brugeoise.

“Notre jeune groupe vient de se trouver un nouvel exemple”, souriait Vincent Mannaert, le manager du Club.

Carl Hoefkens avait dénoncé avant son départ “un manque de vrais leaders” à Bruges. Avec le seul Timmy Simons, ce vide sera en bonne partie comblé. Demandez à Marc Wilmots la place que le médian occupe dans un vestiaire… Il ne fait aucun doute que Simons portera le brassard de capitaine.

2Que va-t-il apporter sportivement ? C’est la grande question liée à ce transfert. Certains observateurs, comme de nombreux supporters d’Anderlecht, sont sceptiques. Quand il a reçu du temps de jeu avec les Diables, Simons est parfois apparu quelque peu dépassé. Mais d’autres éléments plaident en sa faveur. À commencer par le fait qu’il a été titulaire pendant trois saisons en Bundesliga, dont le rythme est nettement plus élevé que celui de la Pro League.

“Les tests physiques de Timmy montrent qu’il est toujours aussi fit qu’il y a cinq ans. Il est au top”, assure Vincent Mannaert.

Encore faut-il savoir à quel poste il va jouer. Il ne paraît pas être le joueur idéal pour s’intégrer au système de Garrido, qui aime avoir un médian défensif vif et technique (Donk était son titulaire). L’expérience de Simons serait peut-être davantage profitable dans l’axe défensif, un secteur brugeois instable depuis de nombreuses saisons.

3Quelles conséquences pour le Brésil ? En signant à Bruges, Timmy Simons hypothèque-t-il ses chances d’aller au Brésil avec les Diables ? Nous ne le pensons pas. Le joueur non plus : “Si tu joues des matches européens, c’est que tu as le niveau.” Même s’il vénère la Bundesliga, Wilmot est très certainement du même avis.

Benoît Delhauteur