JC comme Jésus Christ. La première réalisation de Jonathan Zaccaï

FAUX REPORTAGE JC COMME JÉSUS CHRIST RÉSUMÉ. Surdoué du cinéma mais cancre absolu à l’école, JC a décroché plus facilement un César et une Palme d’or que son bac. Précoce dans la manipulation (il trompe sa copine avec… Elsa Zylberstein), le pillage de la vie des femmes de sa vie et l’art de présenter les choses en sa faveur, il s’attaque à un projet à hauts risques, relatif à la vie de Marc Dutroux ! Un rôle pour lequel se battent aussi bien Gilles Lellouche que Kad Merad.

(((;;

NOTRE AVIS. Un peu à la manière de C’est arrivé près de chez vous, Jonathan Zaccaï tourne un faux reportage sur un prétendu génie du 7e art dont les réflexions définitives et la recherche de la banalité ultra-réaliste ne sont pas sans rappeler Jean-Luc Godard. Certaines séquences sont assez trash dans l’humour (le jeune homme, vautré dans le fauteuil, qui oblige ses parents à aller chercher des corn-flakes sous prétexte qu’il les entretient ou une orgie avec drogue et quatre jeunes filles, par exemple), d’autres montrent les dérives de la télé-réalité (la caméra vient jusque dans le lit des parents) et l’ensemble ressemble à un fameux coup de poing aux entourages serviles des stars en leur gonflant systématiquement l’ego.

Dans un premier temps, c’est assez jouissif. Le culot de la mise en scène, la drôlerie des dialogues et la performance de Vincent Lacoste font souvent mouche. La suite se révèle malheureusement moins innovante, plus répétitive. On sent que Jonathan Zaccaï n’a pas eu le temps (2 semaines de tournage) d’explorer de nouvelles voies, d’autres types d’humour et de rebondissements. Cela tourne donc un peu au film à sketches, plus sympa que vraiment percutant. Une première réalisation prometteuse, amusante, mais pas totalement aboutie, donc.

Patrick Laurent

JC comme Jésus Christ

Faux reportage

Réalisé par Jonathan Zaccaï

Avec Vincent Lacoste, Aure Atika, Elsa Zylberstein, Kad Merad, Jonathan Zaccaï

Durée 1h20

Avec sa première réalisation, Jonathan Zaccaï s’attaque aux coulisses du 7e art.dr