“Il faut se faire plaisir mais en préparant le match le plus important, celui à St-Trond” , souligne DD

LIÈGE Après avoir défié Vicente Del Bosque (Besiktas) et Fabio Capello (Juventus), Dominique D’Onofrio sera à quelques mètres d’une légende comme José Mourinho. “C’est une fierté, sans plus. Ce sont des moments qui restent gravés dans l’esprit d’un entraîneur. Je n’ai pas oublié les 30 minutes de discussion initiées avec Capello même si je n’en aurai sans doute pas autant ici. C’est un coach qui s’est fait seul, sans une grande carrière de joueur, qui est respecté partout et qui gagne partout” , sourit le T1 du Standard.

Comment allez-vous utiliser ce match ?

“Pour les fans, pour les joueurs, pour le club, c’est un évènement historique. On n’accueille pas tous les jours le plus grand club du monde. J’aurais préféré ce match pendant la préparation mais on ne choisit pas vraiment la date d’une telle opportunité. Maintenant, nous allons nous servir de ce match pour travailler dans la continuité.”

C’est-à-dire que vous alignerez un onze de base classique ?

“Oui. Le football est un éternel recommencement et ce match doit aussi servir à gommer les erreurs commises jusqu’ici. Il faut se faire plaisir mais en préparant le match le plus important, celui contre Saint-Trond.”

Vous avez encore encaissé trois buts sur autant d’erreurs individuelles.

“Et cela commence à faire beaucoup. Je sais que c’est en commettant de telles erreurs qu’on va de l’avant mais elles ne sont plus à reproduire. On encaisse trop facilement des buts de joueurs surgissant de la 2e ligne.”



© La Dernière Heure 2010