La zone achètera en 2014 un dispositif pouvant lire les plaques d’immatriculation

La dépense n’est programmée que l’année prochaine mais, procédure oblige, la zone de police Orne-Thyle a profité de son conseil de jeudi soir pour déjà prendre la décision de lancer un cahier des charges.

Pour acheter quoi ? Des caméras ! Pas n’importe lesquelles : placé sur un véhicule (banalisé, en l’occurrence), ce dispositif permet l’identification des plaques d’immatriculation qui passent dans son champ de vision, de jour comme de nuit.

Cela grâce à une unité de traitement des informations qui, en deux secondes, est capable de se plonger dans une base de données réactualisées plusieurs fois quotidiennement et de détecter les voitures problématiques.

L’utilité saute aux yeux, à savoir le repérage des véhicules recherchés, que ceux-ci aient été volés pour être revendus ou pour ensuite servir à la criminalité itinérante. “La zone de police de Waterloo est déjà fournie en la matière, a expliqué le commissaire Laurent Van Doren lors du conseil de jeudi soir. Avec un appareil d’une génération quasi dépassée mais qui nous a convaincus !”

Représentant de Mont-Saint-Guibert, Patrick Bouché a demandé si le futur ensemble de caméras pourrait être partagé avec d’autres zones. “L’idée est qu’il serve essentiellement sur nos cinq communes, a répondu Laurent van Doren. Mais entre zones, nous nous tenons par la main. La solidarité est de mise et si, par exemple, les Ardennes brabançonnes connaissaient une épidémie de vols de voitures et avaient besoin de notre matériel, nous pourrions le prêter momentanément.”

Quant au montant qui sera théoriquement prévu au budget 2014, il est de 25.000 €. “Il comprend le dispositif et son placement mais aussi la formation de cinq agents, a précisé le chef de corps. Nous avons par ailleurs calculé le prix au plus large.” Le point a été approuvé à l’unanimité par le conseil de police.

G. H.