La championne du monde du 200 mètres aurait pris un diurétique interdit

ATHLÉTISME > DOPAGEKINGSTON L’athlète jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, triple championne olympique et championne du monde en titre du 200 m, a subi un contrôle antidopage positif à un diurétique, un produit masquant, selon le journal jamaïcain The Gleaner.

Veronica Campbell-Brown, 31 ans, a été contrôlé positive après le meeting Jamaica International Invitational le 4 mai dernier à Kingtson. Elle y avait remporté le 100 m.

L’analyse de l’échantillon B aurait aussi donné un résultat positif, d’après The Gleaner, qui s’attend à ce que la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) communique à ce sujet au début de la semaine prochaine.

Campbell-Brown était présente lors de l’examen de cet échantillon B dans un laboratoire canadien plus tôt dans la semaine. Les diurétiques sont notamment utilisés par les médecins pour traiter les hausses de tension. Ils augmentent la production d’urine. L’AMA considère qu’ils servent à cacher la prise de produits dopants. Les utiliser peut être sanctionné d’une suspension de deux ans ou d’un avertissement.

L’athlète jamaïcaine a remporté trois médailles d’or aux JO : sur 200 m et 4x100 m en 2004 à Athènes et sur 200 m en 2008 à Pekin. Elle a aussi décroché l’argent sur le 4x100 m en 2000 à Sydney et l’an passé à Londres, et le bronze sur 100 m en 2004 et en 2012. La sprinteuse a aussi été championne du monde, sur 100 m en 2007 à Osaka, et sur 200 m quatre ans plus tard à Daegu.

Campbell-Brown est l’athlète la plus titrée à se faire prendre lors d’un contrôle anti-dopage depuis l’Américaine Marion Jones. Cette dernière a purgé une peine de six ans de prison et s’est vue retirer cinq médailles, dont trois d’or, remportées aux JO de Sydney en 2000 après avoir reconnu s’être dopée.

On a appris qu’une autre sprinteuse jamaïcaine, Dominique Blake, a été suspendue six ans jeudi en raison d’un contrôle positif au methylhexanamine lors des sélections pour les JO de Londres en juin 2012.