ParMiguelTasso

L’AUTRE REGARD L’Association professionnelle belge des journalistes sportifs fêtait, ce jeudi, son centenaire en présence de Jacques Rogge, président du CIO. Au fil des ans, le métier a, bien entendu, beaucoup changé. Ces dernières années, avec l’arrivée de l’informatique, d’abord, d’Internet, ensuite, il a même subi une véritable révolution. Qu’il semble loin le temps où les envoyés spéciaux écrivaient leurs articles sur les pupitres des stades à la plume d’oie et envoyaient leur copie à la rédaction via les ailes des pigeons voyageurs ! La couverture des événements a également subi une profonde mutation. Autrefois, les stars du sport étaient accessibles et disponibles, fières d’être dans le journal ! Aujourd’hui, elles sont encadrées par un bataillon d’attachés de presse aux allures d’agents de sécurité. Tout est balisé et cadenassé. Et il devient de plus en plus délicat d’obtenir la moindre interview personnalisée. Un peu comme si le journaliste, diabolisé, était persona non grata. Autres temps, autres mœurs ! L’environnement a changé, les us et coutumes aussi. Les médias se sont multipliés comme les petits pains dans l’Évangile. Mais la mission du journaliste est toujours la même : informer, analyser, commenter. Et oser la critique, quitte à déranger. Fût-elle parfois dévalorisée, la carte de presse est, plus que jamais, le plus beau bâton de maréchal.