Christophe Willem, commençons par le commencement. Qu’est-ce qui vous donné envie de vous impliquer dans l’escapade X-Factor ?

“Je connais très bien le programme dans son format anglais. Je vais souvent à Londres et j’ai pas mal suivi les saisons là-bas. J’ai toujours trouvé ça top, le fait d’être un jury investi à fond derrière une catégorie. Par rapport au statut d’artiste que j’ai, c’était important pour moi de ne pas seulement juger, passivement, mais aussi d’être impliqué, musicalement, avec les candidats.”

Vous ressentiez un certain manque vis-à-vis de la télé ?

“Non. Ce qu’il y a, c’est que l’équipe qui fait X-Factor, à savoir Freemantle, est la même que celle qui faisait Nouvelle Star. Je connaissais très bien toute l’équipe et lorsqu’ils m’ont appelé pour me proposer X-Factor, j’ai dit oui parce que je me sentais en confiance, et qu’on était plus au moins entre amis... Si ce n’était pas Freemantle, dont je sais qu’ils font de la bonne télé tout en respectant les gens, je n’aurais probablement pas dit oui. Puis, dans mon timing par rapport à mon prochain album, ça tombait parfaitement bien, aussi. Je trouve qu’il n’est pas inapproprié de faire la promo de son propre disque en même temps que X-Factor.”

Votre catégorie, celle des plus de 25 ans, vous convient-elle ?

“J’adore. C’est intéressant d’avoir les plus âgés, parce qu’ils ont la maturité nécessaire pour pouvoir avancer efficacement, sur un laps de temps qui est finalement très court. Qui plus est, ils ont déjà un univers assez présent. Il ne reste plus qu’à surligner le trait pour les présenter comme il se doit au public...”

Il n’y a encore pas si longtemps, vous étiez dans la peau du candidat. À l’époque, vous est-il arrivé de vous dire qu’un jour, vous finiriez jury ?

“Jamais ! Je n’avais jamais songé à un truc pareil... C’est quand même assez improbable...”

Avez vous fait subir à des candidats ce que le jury de l’ère Manoukian vous avait infligé, il y a quelques années ?

“Non. Croyez le ou non, mais j’essaie de ne pas être cassant. Ni d’être trop dans la vanne. J’en sors des pas mal des fois, mais j’essaie de ne pas casser gratuitement... Il n’y a aucune vengeance !”

Quels sont les départs de candidats qui vous ont le plus atteint ?

“Celui de Cécile. Elle est vraiment partie trop tôt, alors que d’autres candidats, beaucoup moins bons, auraient dû partir à sa place. Le public ne lui a pas laissé le temps de montrer ce qu’elle avait dans le ventre. Vincent aussi, mais c’était plus tard.”

Parlez-nous des invités des primes.

“C’est vraiment balèze, pour le coup. C’est la grosse valeur ajoutée de X-Factor. Qui a juste le plus gros plateau de variété de la télévision francophone. Ce sont des moyens techniques de dingue, et à part La Star Ac jadis, aucune émission n’est capable de nous concurrencer sur ce plan... C’est une fenêtre, pour les artistes qui viennent, qui est vraiment énorme.”

Qui sont vos chouchous pour la victoire finale ?

“Maryvette, définitivement. Même si j’aime beaucoup, dans un univers tout à fait différent, Matthew aussi... Ce serait une superfinale !”

Est-ce qu’on peut très objectivement gagner un télé-crochet tel que celui-là, et vendre de centaines de milliers de disques, dès lors qu’on s’appelle… Maryvette ?

“Ah! mais carrément. Justement. C’est juste ce qu’il faut d’original pour sortir du lot.”

Parlez-nous de vos relations avec les autres membres du jury, d’Olivier Schulteis à Véronic Dicaire en passant par Henry Padovani…

“Honnêtement, on ne se voit pas tant que ça. On travaille chacun avec les candidats de notre catégorie, dans notre coin. On s’enchaîne dans les salles de répétitions. Et l’un des seuls moments où l’on se retrouve réellement, ben en fait, vous le voyez : c’est le mardi, à 21 h ! Mais ça se passe très bien, je vous rassure...”

Vous, ça colle particulièrement bien avec Véronic, non ?

“Avec Véronic et Olivier. La première, je l’ai vraiment découverte sur l’émission. Avec le second, on se connaît depuis longtemps, et on a déjà pas mal travaillé ensemble. Ceux que je vois le plus à l’extérieur, néanmoins, ce sont Olivier et Henry, qui est très, très, très, très drôle... Véronic, elle, est fort demandée...”

La question qui pue : votre quatuor à X-Factor est-il meilleur que celui de La Nouvelle Star ?

“Je ne saurai pas vous répondre... C’est tellement pas pareil... Je conçois qu’on puisse trouver plus mordant le jury de La Nouvelle Star, qui avait plus de répartie. Mais en même temps, c’est facile d’avoir plus de répartie lorsqu’on n’est pas investis d’un travail avec les candidats... J’adorais le jury de La Nouvelle Star, l’année où j’y étais. Mais mieux ou moins bien ? Je crois surtout que c’est différent...”

Que pensent vos anciens bourreaux de vos performances en tant que juré ?

“J’ai eu le retour de Manu Katché et de Marianne James, par personnes interposées. Ils sont plutôt convaincus. Enfin, d’après ce qu’on m’a dit...”

Interview > Alexis Carantonis

X-Factor

Mardi 21.00

Christophe Willem est tout sauf un juré ou un chanteur de supermarché...