bruxelles La saison noire de Bradley Wiggins, qui survient un an après une année au sommet de son sport, rappelle celle vécue par Philippe Gilbert, en 2012. Roi de la saison 2011, avec 24 victoires, dont la trilogie ardennaise (Amstel, Flèche et Liège), mais aussi le titre national, la Clasica ou une étape du Tour de France, il avait vécu une première partie de saison, un an plus tard, très difficile. Avant de se relancer de la plus belle des façons, en remportant le titre de champion du monde, en septembre. Tiens, c’est justement, du moins pour le chrono, le prochain objectif de Sir Bradley Wiggins…