Là, on a beaucoup évoqué le point de vue des commerçants. Mais qu’advient-il de l’autre bout du caddie, tenu par le consommateur ? Quelles sont, pour lui, les grosses tendances à venir ? “Eh bien, tout d’abord, le développement de canaux déjà en place actuellement, comme l’e-shop ou le shopping hybride – où vous commandez depuis votre ordinateur et venez chercher vos produits dans le magasin en question (à l’instar des services Collect&Go de Colruyt, Carrefour Online ou Delhaize Direct, NdlR). Tous les voyants sont au vert pour une augmentation de l’utilisation de ces services. Mais à mon sens, la prochaine grosse étape, c’est le social clienteling. À savoir le fait d’être en communication avec le magasin, notamment via les moyens digitaux et le smartphone en premier lieu. De lui proposer des promos, des concours, etc., par ce biais. L’achat d’un objet pourra commencer sur un canal (le smartphone) et finir sur un autre (le magasin), au même moment.”

Quant aux lunettes interactives pour faire ses courses (lire ci-contre) et autre gadget très techno-shopping, notre expert Nicolas Sautier ne pense pas que l’initiative deviendra la norme : “Les commerçants cherchent l’équilibre entre innovation technologique et faisabilité économique. Le tout avec un critère très important : il faut que les technos en question soient très facilement assimilables par le plus grand nombre…”

A. Ca.