La commission Sabena s'est plongée lundi dans l'étude de l'accord dit `de l'Astoria´, dont il apparaît qu'il a été essentiellement l'oeuvre de trois hommes, le vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte, son chef de cabinet Jannie Haek et Patrick De Maseneire, ancien administrateur entendu lundi par la Commission. Grands absents de ces négociations, le ministre de tutelle Rik Daems et le président du conseil d'administration Fred Chaffart. Cet accord, conclu dans la nuit du 16 au 17 juillet 2001, prévoyait une ultime recapitalisation de la Sabena par Swissair, à hauteur de 220 millions d'euros, en échange de l'abandon des poursuites engagées par l'Etat belge. `Nous ne pouvions pas avoir de contacts avec Daems ou Chaffart, alors qu'ils venaient d'entamer une action juridique contre Swissair´, a expliqué l'ancien responsable. Jannie Haek, déjà entendu, avait par ailleurs indiqué que la présence du ministre de tutelle aurait pu `nuire au climat des négociations´ mais avait affirmé d'autre part que son cabinet avait été étroitement associé à la préparation de l'accord.

© La Dernière Heure 2002