Via les livres, les lampes ou les gravures, la galerie de Fabienne Rynik met le papier à l’honneur

ARTLOUVAIN-LA-NEUVE Librairie et galerie d’art contemporain. Voilà les deux maîtres mots de l’espace Livre et art qui a ouvert ses portes fin septembre 2012 à la Grand-Place. Un espace qui vise à mettre en avant le papier sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de livres d’art ou d’artistes, de bijoux, de lampes, de gravures et d’estampes exposées de façon temporaire (comme pour Denise Debroux) ou de façon permanente pour Alechinsky ou Belgeonne.

“Malgré une formation en architecture, j’ai toujours travaillé dans le secteur du livre et j’avais envie de faire quelque chose autour du papier, des belles reliures et des belles impressions”, précise Fabienne Rynik, gérante de la boutique et initiatrice du projet porté par trois associés.

Comme Bruxelles compte déjà des endroits de ce genre, Fabienne Rynik s’est tournée vers le Brabant wallon et notamment Louvain-la-Neuve située à à peine quatre kilomètres de son domicile. “Louvain-la-Neuve était un bon choix, car c’est une ville de culture, ouverte à l’art contemporain. L’UDA, par exemple, nous apporte beaucoup de clients.”

Quant à l’idée de départ qui a motivé ce lieu, c’était de rendre l’art accessible à tous. “Je pensais à un lieu dévolu à l’art, mais de l’art accessible à tous, poursuit Fabienne Rynik. J’ai donc réfléchi à ce projet durant deux ans, le temps qu’une surface se libère, car je ne voulais pas m’installer à l’Esplanade ou dans la rue Charlemagne. J’ai mis ce temps à profit pour nouer des contacts avec des galeries à Paris qui exposent Alechinsky, par exemple.”

Voilà pour le côté galerie mettant en avant gravures et estampes. En plus, la boutique suit une série de maisons d’éditions créatives qui proposent des livres d’artistes, des livres d’art et des livres bénéficiant d’une reliure de qualité. Et le rayon enfants s’est ajouté par la suite, afin de renforcer l’idée de l’art pour tous.

Enfin, pour occuper l’espace en trois dimensions, des sculptures de Gigi Warny permettent d’attirer le regard des passants vers la vitrine. “

Bref, ce lieu est un compromis entre l’art contemporain que j’apprécie, mon expérience professionnelle et le papier” conclut Fabienne Rynik.

L. Dm.