Le personnel du MIC ne compte pas se reposer sur ces bons résultats et va de l’avant

MONS Le parcours du MIC est pour le moins impressionnant. En un peu moins de deux ans, le centre montois a reçu 6.500 visiteurs et créé plus de 250 évènements. Une expérience qui a permis au personnel du MIC de disposer de plus de 6.000 contacts dans leur carnet d’adresses.

Un autre chiffre significatif, celui des certifications décernées au cours de ces deux ans et qui s’élève à un peu moins de 400. Par ailleurs, une cinquantaine de startups ont bénéficié de l’aide du MIC, ce qui a permis la création de 80 projets concrets en Wallonie. “Et ce n’est qu’un début”, confie la direction du MIC. “Cette année, nous arriverons à la fin de notre premier contrat de gestion. Ce sera l’heure de réaliser un véritable bilan”.

Mais dans ce genre de domaine, on ne s’attarde pas à regarder en arrière. Le MIC va de l’avant, et offre des perspectives plus que réalistes pour 2011. Et notamment en le rendant plus facilement accessible aux personnes qui inventent et créent de la technologie d’information en Wallonie.

Un autre objectif qui sera poursuivi tout au long de cette année, c’est d’être mieux connecté avec les partenaires et acteurs sociaux, notamment via la création de conférences “en déplacement”, dans différents sites wallons.

Bref, avec de tels résultats et un tel programme, le contrat de gestion ne pourra qu’être reconduit pour trois nouvelles années.

A.Lcx.

Une cinquantaine de startups a bénéficié de l’expérience du MIC ce qui a permis la réalisation de quelque 80 projets en Wallonie.