L'opposition CDH l'a proposé, et le vote des conseillers aclots a été unanime!

NIVELLES On a parlé de gros projets, au conseil communal de lundi. La réalisation d'une étude de faisabilité pour transformer l'ancien commissariat de police en espace culturel a ainsi été votée.

«Donc le collège a envie de conserver le bâtiment», s'est réjoui Raoul Fontaine (Ecolo). Mais du côté de la majorité, on ne s'emballe pas: il s'agit de voir si créer un espace polyvalent est possible, et surtout à quel prix. La décision sera prise une fois les résultats de l'étude connus. Ce qui est certain, c'est l'actuel manque d'espace pour les associations, et la bonne situation du commissariat, qui jouxte le musée communal.

Les élus CDH, eux, avaient demandé que soit ajouté à l'ordre du jour le principe de l'acquisition du lycée Seutin, dont le prix a été estimé par le comité d'acquisition à 421.000 euros. Et aussi l'achat du bâtiment des Récollets, qui fait partie du patrimoine local et que la Régie des bâtiments serait prête à vendre.

Ces questions taraudent les Aclots depuis longtemps et certains prédisaient, lors de cette première mise au vote du principe de l'achat, une scission de la majorité actuelle. En voyant se dessiner les contours de la prochaine, puisqu'il s'agit de projets à long terme. Loupé: c'est à l'unanimité qu'un vote favorable à ces deux achats importants a été émis. André Simon, le président de la section locale du PS, a souhaité que l'on puisse installer aux Récollets une extension de l'hôtel de ville.

«Nous y sommes favorables, a précisé Valérie De Bue, pour le MR. Mais il faut une réflexion globale et une planification, peut-être dans une commission. Parce que si on ajoute la Grand-Place et la caserne des pompiers, il y a du travail pour 25 ans!»

© La Dernière Heure 2004