Football

Le Carolo mettra un terme à sa carrière de joueur après le Standard pour être l'adjoint d'Enzo

CHARLEROI Après le petit incident qui suivit le match Charleroi - Genk, on avait soupçonné une réconciliation de raison entre les deux hommes. Mais l'association Scifo - Brogno relève bien d'une réelle complicité qu'ils vont désormais cultiver. À l'approche de ses trente-cinq ans (il les fêtera le 2 mai), Dante Brogno a pris officiellement, hier, la décision la plus difficile de sa vie publique: Je suis encore à la disposition de notre entraîneur pour quelques jours que je vais savourer pleinement.

Dès lundi matin, le capitaine carolo ôtera définitivement son brassard pour rejoindre Jean-Marie Neuzy et Istvan Gulyas aux côtés d'Enzo Scifo: J'ai toujours été tenté par ce passage de l'autre côté de la barrière, a-t-il avoué. L'opportunité de travailler avec Enzo a précipité les choses. Tout comme le changement de cap au Sporting: le double effet Bayat - Gallinella n'est pas étranger non plus à cette décision personnelle. J'ai senti qu'il fallait que je tourne la page un peu plus vite que prévu.

La position du club hennuyer facilite les choses: Il ne peut plus rien nous arriver cette saison. Le bon côté de la situation c'est que nous allons pouvoir préparer l'avenir avec du recul et, dans les perspectives qui étaient les miennes, je me devais de profiter des circonstances pour prendre de l'avance sur le boulot qui m'attendait.

Dante Brogno ne peut s'empêcher de penser déjà au passé: En quinze années au sein d'un club dont je suis profondément amoureux et dont je serai toujours un serviteur enthousiaste, j'ai connu un tas d'événements. Je suis notamment heureux d'avoir côtoyé autant d'entraîneurs prestigieux et tous différents qu'André Colasse, Aimé Anthuenis, Georges Heylens, Luka Peruzovic, Robert Waseige et Georges Leekens. Que ceux que je ne cite pas me pardonnent. L'idée de composer un tandem avec Enzo est enivrante. Il fallait que je franchisse le pas tout de suite pour m'imprégner de mes nouvelles fonctions.

On s'oriente donc clairement pour la saison 2001-2002 vers un duo de chic et de choc mais il reste ce match Charleroi - Standard qui tient visiblement à coeur à Dante Brogno. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas par hasard s'il a choisi de quitter la scène en pareille circonstance exceptionnelle: Une ultime communion avec les supporters m'exalte déjà. J'espère que je pourrai les remercier à ma façon. Comme ce fut le cas tout au long de ma carrière, je vais m'investir totalement dans cette dernière mission purement active et croyez bien que j'aborderai le match tel un gamin qui veut prouver quelque chose.

Des larmes perleront sûrement dimanche soir. Mais dans la formidable aventure qui se termine, le Standard n'a peut-être pas fait la meil- leure affaire