Les All Blacks se sont imposés 23-13 mais ont dû cravacher jusqu’au bout…

TESTSAUCKLAND Le cœur de Vincent Debaty aura sans doute battu la chamade au moment des hymnes nationaux et du célèbre haka des All Blacks . Et plus encore, à la 53 e minute de jeu, quand il remplaça Domingo dans une mêlée qui avait souffert le martyre pendant une heure. Au même titre que les remises en touche d’ailleurs. Car, pour le reste, les Tricolores n’ont pas démérité mais ont fini par s’incliner lors du premier test contre la Nouvelle-Zélande (23-13), hier dans l’antre de l’Eden Park d’Auckland. Longtemps les partenaires de Thierry Dusautoir ont tenu la dragée haute aux champions du monde qu’ils retrouvaient 19 mois après une palpitante finale de Coupe du Monde (8-7) dans la même enceinte. Mais, comme souvent face aux All Blacks , les moindres erreurs ont été payées cash par les Français, qui ont encaissé deux essais en 5 minutes en fin de 1 re période. Philippe Saint-André trouvera toutefois plusieurs motifs de satisfaction à la prestation de ses hommes, deux mois et demi après un piteux Six Nations .

Encourageant avant de retrouver ces mêmes All Blacks samedi prochain à Christchurch. Comme la prestation de Camille Lopez à l’ouverture ou de la défense en général. Les Bleus pourront aussi regretter de ne pas avoir su exploiter davantage l’inhabituel déchet dans le jeu courant des Blacks. Les Français avaient pris les devants d’entrée, après une jolie percée de Fritz qui servait Fofana qui (0-7). Mais les Blacks revenaient par deux accélérations coup sur coup via Aaron Smith et l’inévitable Nonu qui trouvait l’intervalle entre Lopez et Fritz, échappait au plaquage de Machenaud et servait Aaron Smith. Ce dernier, d’une chistera, offrait l’essai à Sam Cane qui aplatissait entre les poteaux. À 17-10 à la pause, les All Blacks avaient pris un avantage quasi définitif, qu’ils n’ont cependant jamais réussi à creuser davantage, les deux équipes se répondant ensuite par pénalités…

T. W.