Les bourreaux ont filmée l’horreur en live avec leurs smartphones…

HORREURSYRIE “Des membres de Sharia4Belgium auraient rejoint des groupes de combattants aux idées salafistes djihadistes inspirées par al-Qaida et participeraient à des combats et même à l’enlèvement et à l’exécution de ce qu’ils appellent les mécréants en Syrie”…

C’est ce qu’avait révélé le parquet fédéral en avril 2013 à la suite d’une opération visant à confondre Sharia4Belgium pour ses activités terroristes en Syrie et… ce que tendrait aujourd’hui à prouver une vidéo publiée au début du mois sur des sites spécialisés dans la présentation de vidéos guerrières des plus gores.

Le supplice est filmé pendant un peu plus de deux minutes. Deux smartphones se focalisent sur la boucherie. Inconscient et torse nu, un homme gît sur le sol et se fait piétiner après avoir été battu presque… à mort. Aucun bourreau n’est visible sur la vidéo, mais leurs voix sont quant à elles parfaitement audibles. Ceux-ci s’expriment principalement en arabe, mais aussi en français et néerlandais.

Aucun doute : des Belges ont bien participé à ce crime ignoble qui se serait déroulé en mars 2013 en Syrie. Quelques Allah Akbar (Allah est grand) plus loin, la victime est égorgée. D’abord, avec un couteau de chasse. Ensuite, à l’aide d’une machette. Une barbarie des plus totales notamment commentée par des Belges comme suit : “Comme ça, c’est bon”, “Tue-le”, “Sale chiite” ou encore – cette fois en néerlandais – “Tourne-le”, “Mets-le sur le ventre”…

Transmise au juge d’instruction anversois en charge de l’instruction relative au départ en Syrie d’une trentaine de combattants belges sous l’impulsion d’une filière mise en place par Sharia4Belgium, l’existence de cette vidéo n’était apparemment pas connue de nos autorités, dixit-on au parquet fédéral dont la conviction s’appuyait davantage sur des écoutes téléphoniques…

Hussein Elouassaki (22 ans), qui serait toujours en Syrie, avait en effet appelé son frère Abdel (29 ans) à Vilvorde, signalant au passage que son groupe avait décapité un homme qu’ils avaient enlevé, initialement pour une rançon. Abdel avait ensuite été arrêté le 16 avril avec son plus jeune frère, Hakim (21 ans).

Rappelons que le cadet de la fratrie avait été blessé par une grenade en Syrie et l’aîné était en conséquence parti le récupérer à la frontière turco-syrienne en vue de le rapatrier.

Libéré dans la foulée, Abdel, surnommé Kawaz au sein des Kamikaze Riders, a in fine perdu la vie le 27 mai dernier à la suite d’un accident de moto à Laeken.

D. Ha.