CUISINIER Kande, 36 ans, ne voit jamais passer le public. Du matin au soir, il est cantonné dans sa cuisine dont la superficie est plus que limitée. Il voit des pizzas et hamburgers défiler toute la journée. “Durant l’année, je bosse dans la restauration. À Roland Garros, je me concentre surtout sur les pâtes et les pizzas. L’ambiance est bonne. On s’amuse bien. Je ne profite pas beaucoup des matches, mais il faut bien travailler dans la vie”, nous confie-t-il en terminant de préparer son énième pizza de la journée.