Les élèves de l’école ouverte ont adopté un chemin afin d’y améliorer la biodiversité

ENVIRONNEMENTLASNE “Les trous ronds, c’est pour les mésanges, et les rectangulaires, c’est pour les rouges gorges. Quel est le rôle des oiseaux dans la biodiversité ? Ils mangent les graines et permettent de les semer ailleurs.”

Après les derniers coups de visseuses de Christelle De Smet, de Sentiers.be, mardi matin, pour accrocher le panneau didactique présentant les aménagements du chemin des Chasseurs, les élèves de cinquième primaire de l’école ouverte de Lasne ont présenté le chemin qu’ils ont adopté afin d’y favoriser la biodiversité.

Depuis quelques mois, ce chemin – que les élèves peuvent rejoindre en toute sécurité grâce au nouveau trottoir aménagé à la route de Renipont – s’est en effet enrichi de nichoirs, d’une haie indigène, de tas de pierre et de bois, de petits fruitiers et d’une bande fleurie.

Autant d’éléments que les 21 élèves participants au projet se sont fait un plaisir d’expliquer à la bourgmestre de Lasne et aux parents, mais aussi aux élèves de troisième qui prendront le relais pour s’occuper du sentier.

“Un nichoir à insectes doit d’ailleurs encore être placé sur place”, a indiqué le directeur de l’école ouverte, Ghislain Maron.

Le nichoir, mais aussi tous les autres lieux favorables à la biodiversité sont également repris sur une maquette à l’échelle réalisée par les élèves. “Un centimètre égale cinq mètres en réalité. Nous avons utilisé de la frigolite et du papier mâché pour représenter le relief du sentier qui n’est pas plat, indiquent Amaryllis et Martin. Les arbres ont été réalisés avec des fils de fer et de la mousse, tandis que les ânes sont faits avec des nœuds de corde. Enfin, nous avons peint le tout.”

Une réalisation sur laquelle le directeur a souhaité mettre l’accent “pour rassurer les parents, car même si les élèves ont fait des plantations, nous ne sommes pas une école horticole, les élèves ont aussi travaillé des notions de géométrie, de grandeur,…”

Laurence Dumonceau