La 13e édition des bivouacs napoléoniens rapprochera le public des soldats

RECONSTITUTION WATERLOO Ce week-end, les troupes de Napoléon et les Alliés contre l’Empire referont l’histoire aux alentours du champ de bataille de Waterloo, à l’occasion de la 13e édition des bivouacs napoléoniens.

Plus de 600 soldats viendront de toute l’Europe pour l’événement. À quelques encablures du bicentenaire de 2015, les organisateurs ont recentré l’activité sur les bivouacs, favorisant pour le public des contacts directs avec les reconstituants, qui sont de véritables passionnés d’histoire pouvant expliquer les moments clés de la bataille de 1815 mais aussi le maniement des armes, la manière dont sont réalisées les pièces d’équipement, la vie des soldats de l’époque…

Il n’y aura pas cette année de reconstitution de combats le samedi soir. Par contre, en début de soirée, les soldats se rassembleront au pied de la butte pour une sorte de grand barbecue et à 22 h, les organisateurs ont prévu une marche aux flambeaux.

C’est une première, le bivouac allié restera visitable en soirée. Les amateurs pourront donc découvrir une ambiance nocturne assez unique.

Dimanche matin par contre, on fera parler la poudre dans la campagne lasnoise. Attention, le champ de bataille est situé dans un autre lieu : les prairies d’Hannotelet, à Maransart. Les Alliés et les Français engageront les combats à 10 h et s’affronteront jusqu’à midi.

Ensuite, les troupes alliées feront une entrée triomphale dans le centre de Waterloo, où sera également rendu un hommage au duc de Wellington.

Si les généraux anglais prendront un repas solennel au Musée Wellington, le public, lui, pourra partager des tartines à l’ancienne avec les troupes.

Ceux qui ont plutôt tendance à aller réconforter les vaincus pourront aussi retrouver les troupes françaises sur la place de Plancenoit, à partir de midi, autour d’un banquet de grillade de viande.

Et vers 15 h, dans le verger du musée, les médecins et les ambulanciers en uniforme d’époque soigneront les blessés avec les instruments dont se servaient les chirurgiens à l’époque napoléonienne.

V. F.

Les spectateurs pourront une nouvelle fois revivre la dernière bataille de Napoléon, ce week-end. Fifi