La Wallonie enregistre deux fois et demie plus de cas que la Flandre. En 5 ans, 3.240 car-jackers on t été identifiés. Un record !

INSÉCURITÉBRUXELLES Tous les jours, deux conducteurs sont victimes en Belgique d’un vol de véhicule commis avec un usage de violences ou de menaces vis-à-vis de lui et/ou de son ou ses passagers.

Selon les derniers chiffres de la BNG (Banque de données nationale générale), 2.824 automobilistes ont été victimes, depuis le 1er janvier 2008, de cette criminalité violente et traumatisante. 627 carjackings se commettent chaque année en Belgique, soit 1,7 quotidiennement en moyenne.

Et c’est une criminalité qui, stable depuis des années, a pu enregistrer l’an passé, pour la première fois depuis les années 2000, un recul sensible de près de 20 %.

Le car-jacking qui est un hold-up sur un automobiliste est une délinquance apparentée au banditisme. Depuis 2008, les services de police ont identifié plus de 3.000 auteurs et suspects – exactement 3.240 – en lien avec cette criminalité.

Selon ces chiffres toujours, la Wallonie a enregistré 1.586 car-jackings sur ce laps de temps, soit deux fois et demie plus que la Flandre.

Depuis 2008, il s’est produit davantage de car-jackings dans la seule province de Hainaut (738) qu’en provinces d’Anvers, Brabant flamand, Flandre occidentale, Flandre orientale et Limbourg réunies (605). Et autant de car-jackings dans la seule Région bruxelloise (604) que dans tout le nord du pays.

Avec 738 faits en cinq ans, le Hainaut est la province belge la plus dangereuse devant la province de Liège (645 faits) et la Région bruxelloise (604). Un automobiliste risque 15 fois plus de se faire voler sa voiture en Hainaut que dans la province de Luxembourg.

L’automobiliste est huit fois moins victime d’un car-jacking en Brabant wallon (80 faits) ou en province de Namur (76) qu’en province de Liège, en Hainaut ou à Bruxelles, les reines de l’insécurité. Avec à peine 47 faits depuis 2008, le Luxembourg est la province la plus safe du pays.

Sur les 2.824 véhicules volés par car-jacking depuis 2008, 1.949, soit 69 %, ont été récupérés entre-temps.

Les marques automobiles les plus prisées des car-jackers sont, dans l’ordre, Volkswagen (avec 278 véhicules car-jackés), BMW (250 véhicules) et Mercedes (208): en Belgique, 40 % des véhicules volés avec violence appartiennent à l’une de ces trois marques allemandes. Également allemande, Audi (classée quatrième avec 208 véhicules) complète le tableau de chasse des carjackers, suivie par Opel (195), Renault (192), Peugeot (163), Ford (163), Citroën (136) et Fiat (80).

Enfin, le premier semestre de l’année 2012 n’a enregistré que 255 faits, ce qui par extrapolation donnerait 510 car-jackings jusqu’au 31 décembre 2012 : ce serait un recul de 17,5 % sur les 627 faits de 2011, un recul à confirmer cependant.

Gilbert Dupont