On l’appelait le socialiste fou, mais il avait une des plus grosses fortunes du monde

Henry Ford et ses proches collaborateurs ont eu une idée extraordinaire pour diminuer sensiblement les coûts de production de leur Ford T et, surtout, augmenter la capacité de production : ils ont inventé le travail à la chaîne.

Ce qui supposait simplifier à l’extrême le travail de chaque ouvrier qui n’avait plus qu’une seule chose à faire. Mille fois ou deux mille fois sur la journée.

C’était un travail monotone, peu valorisant et, très vite, ces gens préféraient chercher de l’emploi ailleurs. Alors, le patron trouva la parade. Le 5 janvier 1914 est resté une date mémorable dans l’histoire du travail : le Five Dollars Day. La journée des Cinq Dollars. Henry Ford annonce que ses ouvriers, payés 2,34 dollars par jour, recevront désormais 5 dollars. Les salaires sont doublés et même plus.

La mesure est immédiatement accompagnée d’une campagne typiquement américaine afin d’inciter les ouvriers à ne pas dépenser leur argent aux jeux ou dans l’alcool.

Dans le pays, le patronnat est en émoi. On donne à Ford le surnom de Socialiste fou. D’autant qu’il s’obstine. En 1922, il instaure la journée de 8 heures (au lieu de 9) et, en 1926, la semaine des 40 heures. Du jamais vu !

Son calcul est pourtant payant. Désormais, on s’ennuie peut-être dans les usines Ford, mais on reste. Et on travaille bien pour être certain de protéger cet emploi privilégié.

Quand on ne doit plus passer ses journées à former des nouveaux venus, on peut se concentrer sur la production. Ford fait ses calculs : rien que le temps de montage des châssis de la Ford T passe de 728 minutes à 93 minutes. Il l’affirme : il a mis au point un des meilleurs moyens de réduction des coûts jamais imaginés.

Mais il y a mieux ! “Un ouvrier bien payé est un excellent client.” Les ouvriers de chez Ford ont désormais les moyens de s’acheter… une voiture. En ayant ainsi doublé les salaires, le patron deviendra très vite un des hommes les plus riches du monde.