OLYMPIC: Delferrière, Pedini, Delière, N'Diaye, Moreau, Banga, Baghdad, Nieus, Pehe, Juliano (54e Aka), Niangbo.

WALHAIN: Paulus, Zecchini, Nanni, Tshiala, Woos, Deroos, Coibion, Averna, Degreef, Henry (63e Keyen), Francis.

ARBITRE: M.Busschaert.

AVERTISSEMENTS: Delière, Coibion.

EXCLUSIONS: 65e Banga (2 j.), 90e+1 Deroos (2 j.).

LES BUTS: 26e Niangbo (1-0), 50e Averna (1-1).

CHARLEROI Comme on devait s'y attendre, le match fut disputé dans des conditions spéciales avec tout d'abord, une minute de silence pathétique en la mémoire du Walhinois Grégory Devuyst décédé tragiquement jeudi soir. Les dirigeants brabançons avaient d'ailleurs demandé le report de la rencontre parce que leur esprit était ailleurs mais l'Union belge leur a fait savoir que ce genre de situation dramatique avait déjà eu lieu par le passé et qu'il ne pouvait se produire un précédent. Au bout du compte, les visiteurs de la Neuville qui ont fait preuve d'une mentalité exemplaire ont mérité leur point malgré la domination des Carolos en première mi-temps. Ces mêmes Hennuyers répondirent à une première occasion de but adverse quand Woos ajusta une puissante reprise de la tête sur un centre de Woos. Il s'ensuivit plusieurs situations dans le rectangle walhinois avant que Nanni n'accroche Niangbo qui en remit beaucoup sur une faute plutôt bénigne. N'Diaye bota le penalty sur l'extérieur du poteau. Peu après, Deroos commit une faute sur Pedini qui aurait dû valoir un autre penalty beaucoup plus flagrant mais que l'arbitre ne sanctionna pas. Enfin, Banga centra latéralement à Pehe qui alerta Niangbo dont le contrôle parfait du ballon fut ponctué d'un beau but. Sous une neige de plus en plus dense, les Brabançons furent plus présents tout au long de la deuxième mi-temps qu'ils amorcèrent sur une égalisation surprise d'Averna dont le tir croisé surprit Delferrière qui avait cru à un centre. Le match fut arrêté à vingt minutes de la fin par M. Busschaert qui exigea (en appliquant simplement le règlement) que l'on déblaye les lignes mais il ne se passa ensuite plus grand-chose si ce n'est qu'à l'ultime minute de jeu, un coup franc de Pehe et une remise de Baghdad permirent à Pedini d'inscrire un but qui fut annulé sur hors jeu nullement évident: «Je ne comprends pas pourquoi l'arbitre n'a pas accordé un second penalty, seulement deux minutes après le premier tandis qu'il a encore annulé un but victorieux mais nous aurions dû tuer le match au cours du troisième quart d'heure», expliqua, non sans pertinence, Patrick Thairet. «Cela étant, nous galvaudons les occasions et offrons l'égalisation!» René Hidalgo estimait, pour sa part, que Walhain méritait au moins son point mais souligna la mentalité de ses garçons dans les circonstances que l'ont sait.

© Les Sports 2006