L’Anversois s’est imposé samedi,à Miami, où Ilse Heylens’est offert le bronze, à... 36 ans

JUDOMIAMI Dirk Van Tichelt est vraiment un judoka imprévisible, capable du meilleur comme du pire. Et le meilleur, ce fut ce week-end, à Miami, un rendez-vous qui lui réussit bien puisqu’il y avait déjà décroché l’argent en 2010. Mais, cette fois, c’est d’or que l’Anversois de 29 ans s’est paré, et ce, au terme d’un parcours absolument époustouflant.

Victorieux du Colombien Luis Galindo au terme d’un combat tactique, Dirk a pourtant débuté sa journée de samedi de manière modérée. Mais c’était le calme avant la tempête ! Car, dès son retour sur le tatami, face au Hongrois Attila Ungvari, Van Tichelt se déchaîna. Après un ippon annulé dès la dix-neuvième seconde, il renvoya son adversaire aux vestiaires sur deux mouvements.

Ce fut ensuite au Cubain Magdiel Estrada de subir la loi de notre compatriote. Et, même si ce Cubain lui résista, il ne put rien à une trentaine de secondes de la fin face à un nouveau mouvement victorieux de Dirk. Vint ensuite un gros morceau en la personne du Français Ugo Legrand, médaillé de bronze au Mondial 2011 et aux Jeux 2012, mais aussi champion d’Europe !

Logiquement, le combat fut tendu, serré, les deux judokas se rendant prise pour prise. Au yuko de Van Tichelt, Legrand répondit par un yuko, mais le Français se laissa surprendre, une fois de plus à une trentaine de secondes de la fin, par un Van Tichelt en grande forme. Immobilisant son adversaire, notre compatriote ne lâcha pas l’occasion de disputer la finale face à… Miklos Ungvari, qui n’est autre que le frère d’Attila.

Vice-champion olympique à Londres en -66 kg, le Hongrois débute dans la catégorie, mais n’est pas du genre à se laisser impressionner. Au contraire ! C’est lui qui marqua le premier avantage (waza-ari) avant de se retrouver, à son tour, au tapis après un nouveau superbe mouvement de Dirk Van Tichelt.

Du grand art…

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Ilse Heylen est également montée sur le podium en Floride. L’Anversoise de 36 ans y a décroché le bronze en -52 kg aux dépens de l’Allemande Mareen Kraeh. Cette médaille, Ilse a été la chercher avec les tripes après 7.27 de combat et sur une deuxième pénalité infligée à son adversaire. Auparavant, Heylen s’était inclinée face à la Cubaine Yanet Bermoy.

À noter qu’en 48 kg, Amelie Rosseneu a combattu pour le bronze, ne s’inclinant qu’après 8.11 face à la Russe Alesya Kuznetsova. Pour le reste, Kenneth Van Gansbeke (-66 kg) et Lotte Denoo (-52 kg) se sont classés septièmes tandis que Senne Wyns s’est incliné d’emblée.

Guy Beauclercq