TIEGEM Quel regard jette un vieux briscard comme Dick Norman sur le tennis belge? Et comment voit-il l’avenir après l’âge d’or incarné par Kim Clijsters et Justine Henin? “Nous sommes bien lotis. Nous avons de bonnes infrastructures. Je me demande en fait parfois si nos joueurs et joueuses ne sont pas trop gâtés, et également par la Fédération, analyse-t-il. Nous avons toujours eu quatre ou cinq joueurs dans le Top 100 à l’ATP. Là, il ne nous en reste plus que deux, dont un ne sera plus éternel. Je compare cela à un chômeur. Si on lui donne 1.000 € par mois, il ne va pas être très motivé pour trouver du boulot. En revanche, si tous les trois mois, on lui en enlève 100, il va se bouger les fesses. Je me souviens de Djokovic à son arrivée sur le circuit. Il serrait les dents. Et je pense qu’il le fait toujours...”