Normandie Au large des plages de débarquement, celles où britanniques et canadiens ont entamé la libération de la France, un vaste projet de ferme éolienne maritime divise les opinions. Si certains souhaitent préserver tout à fait ce lieu de mémoire, “comme le peintre a besoin d’une toile vierge, l’imaginaire a besoin d’un horizon” dégagé, disait un guide britannique. D’autres, dont des vétérans. “Ils croient en l’avenir. Ils ont des éoliennes en mer chez eux. Ils pensent aux enfants. Leur souhait est qu’il y ait une trace dans cette ferme éolienne, peut-être une marque de leur régiment, quelque chose qui leur rende hommage”, a rapporté une proche de ces hommes.

J.-B. M.