Melancholia. La fin de l’univers selon Lars von Trier

FABLE APOCALYPTIQUE RÉSUMÉ. Est-ce la menace d’une planète qui s’approche dangereusement de la Terre, même si tous les scientifiques affirment qu’elle ne fera que la frôler ? Toujours est-il que Justine se sent bizarre le jour de son mariage. Et ce n’est pas l’attitude agressive de ses parents divorcés qui va rendre l’ambiance plus joyeuse. Ni les remarques du richissime mari de sa sœur Claire, incapable de comprendre toutes les entorses au protocole alors qu’il a dépensé une fortune pour que tout soit parfait. Cette planète qui grossit dans le ciel, fascinante et inquiétante, a décidément une étrange influence sur les êtres humains.

(((;;

NOTRE AVIS. Lars von Trier a massacré lui-même son film avec sa tentative d’humour débile sur les nazis lors du dernier Festival de Cannes. Le provocateur est allé trop loin mais c’est sa réalisation qui risque de pâtir le plus de la pire des publicités possibles. Et c’est regrettable. Après le lamentable Antichrist, véritable arnaque à la violence insoutenable, le cinéaste danois s’est lancé dans une fable apocalyptique extrêmement léchée et interpellante. Sur la forme, c’est juste sublime : les images spatiales, les ralentis des héroïnes accrochées par des racines ou les éclairages (Kirsten Dunst entièrement nue au clair de Lune) évoquent le travail des plus grands photographes. Sur le fond, entre deux scènes caustiques de mariage qui évoquent le brillant Festen, Lars von Trier nous amène à nous poser une question fondamentale sur notre personnalité : comment réagirions-nous si la fin du monde pouvait, sans certitude, survenir demain ?

Les cinéphiles, qui auront le courage de passer outre à l’image crétine dégagée par le réalisateur danois, ne le regretteront pas : malgré quelques séquences hermétiques et d’une longueur excessive, Melancholia laisse des traces durables dans la mémoire et offre un bel exercice de réflexion.

P. L.

Melancholia

Fable apocalyptique

Réalisé par Lars von Trier

Avec Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, John Hurt, Kiefer Sutherland, Charlotte Rampling

Durée 2h10

Kirsten Dunst partage l’affiche de ce film avec Charlotte Gainsbourg. Christian Geisnaes