Le Français avait rompu son contrat vendredi, mais a soutenu les Pandas contre le Standard.

Lorsque l’on voit le nombre de conflits d’intérêts présents dans le milieu du ballon rond, on ne peut que se réjouir de l’attitude de Florian Raspentino, l’avant français, désormais ex-Eupenois.

(...)