Deux jeunes footballeurs brabançons tués par une voiture, à cause du verglas

WAVRE Un drame s'est déroulé, ce vendredi à 1 h 15 au carrefour de la N 25 et de la N 4 à Wavre, à proximité du garage Piret. Les routes étaient particulièrement dangereuses à cause du verglas.

Une Ford Focus pilotée par le jeune Wavrien Xavier Stengele, joueur de football au club de Wavre-Limal, circulait sur la N 25 en venant de Grez-Doiceau pour se diriger vers Louvain-la-Neuve. Dans le virage à hauteur du carrefour avec la chaussée de Namur (N 4), le jeune conducteur a perdu le contrôle de son véhicule, sur une plaque de verglas.

La voiture est alors allée s'écraser sur un petit mur en béton.

Le jeune conducteur né le 17 juin 1980 s'en sort légèrement blessé. Il est suivi par des amis eux aussi footballeurs, qui circulent en Peugeot 206: Grégory De Vuijst et Christophe Splingaire. Ce dernier, au volant de la Peugeot, perd lui aussi le contrôle de son véhicule dans le virage, mais il parvient à maîtriser sa voiture et se gare derrière la Ford de son ami.

Les deux occupants de la Peugeot sortent afin de porter secours à Xavier qui est sorti de son véhicule. Les trois jeunes sont à côté de leur voiture. C'est alors qu'une deuxième Ford Focus conduite par un habitant de Fleurus arrive. Elle glisse sur le verglas, le conducteur perd le contrôle et la voiture vient percuter deux des trois jeunes.

Xavier Stengele ainsi que le passager de la Peugeot, Grégory De Vuijst, né en 1979 le fils de Gérard De Vuijst, directeur technique du club de football Wavre-Limal décèdent sur le coup.

Les pompiers de Wavre se sont rendus sur les lieux, mais ils n'ont rien pu faire pour les deux jeunes. Le conducteur de la Peugeot, lui, n'a pas été touché. Tandis que le conducteur de la deuxième Ford est choqué, mais n'est pas blessé. Ils ont néanmoins été hospitalisés à la clinique d'Ottignies. La police de Wavre s'est rendue sur les lieux, ainsi qu'un expert. Le parquet de Nivelles a été avisé.

La famille De Vuijst est bien évidemment sous le choc. «Grégory avait le coeur sur la main et était toujours de bonne humeur, témoigne son frère Pierre De Vuijst. C'était quelqu'un de généreux.»

Le jeune homme avait commencé le football tout petit. Il évoluait en troisième nationale à Walhain, après avoir fait ses classes à Anderlecht. « Le football, c'était sa grande passion. Il avait décidé de consacrer sa vie au sport, il était professeur de gym.»

© La Dernière Heure 2006