Le Suisse a sauvé son maillot jauneet le Luxembourgeois a bien résisté,ce vendredi, dans ce qui était l’étape reine

TOUR DE SUISSELA PUNT On attendait Andy Schleck au tournant sur l’étape reine de ce Tour de Suisse. Et il a répondu présent ! S’il n’y a pas fait jeu égal avec les meilleurs, il a cependant rassuré ses supporters en résistant longuement dans le col de l’Albulapass, qui culminait à 2.315 mètres d’altitude.

Pour ne perdre qu’une minute arrivée tracée à La Punt, après avoir lâché prise à cinq kilomètres du sommet. “Quoi qu’il arrive, j’aurai encore beaucoup de travail après ce Tour de Suisse en vue du Tour”, avait-il déclaré. Mais son coup de pédale, hier, a dû faire plaisir à la direction de son équipe, à deux semaines du Tour de France.

Concernant ce Tour de Suisse, tout le pays a soutenu, hier, Matthias Frank, qui est parvenu à conserver son maillot jaune, même s’il a perdu 22 secondes sur Rui Costa, le vainqueur de l’an dernier, qui a remporté l’étape, hier, en devançant au sprint Mollema et Van Garderen, le coéquipier de Frank, tandis que Pinot était sur leurs talons.

“Je suis très heureux de cette victoire”, raconte le Portugais de Movistar, qui a eu une belle frayeur, tout comme Van Garderen, qui était dans sa roue, quand, en pleine descente du dernier col, ils ont dû freiner d’un coup pour s’arrêter à temps devant le portique des deux derniers kilomètres qui venait de s’effondrer au sol. “Et je suis aussi content du temps que j’ai repris. Il reste le chrono de dimanche, les écarts ne sont pas énormes.”

Il n’est en effet qu’à 13 secondes de Frank, tout est donc encore jouable, tout comme pour Kreuziger, Pinot, Mollema et même Van Garderen, qui est cependant à plus d’une minute.

Place, ce samedi, à une étape assez facile, malgré un col de première catégorie au début, entre Zernez et Bad Ragaz, avant l’exigeant chrono final de 26,8 bornes, dimanche.

Julien Gillebert