Mi-smartphone, mi-appareil photo,le nouveau-né coréen joue l’audace

Mariage pluvieux, mariage heureux, dit-on. Manque de pot : il ne pleuvait pas, vendredi, dans le ciel coréen qui surplombe l’état-major de Samsung. De fait, le nouveau-né du leader de la téléphonie mobile, qui a pour grand frère le déjà illustre Galaxy SIV, vaisseau amiral smartphonien déjà écoulé à plus de 10 millions d’exemplaires, trébuche quelque peu sur l’autel de l’hybridation.

La promesse est la suivante : fournir un vrai smartphone photophile, avec un bloc photo composé d’un capteur CMos rétroéclairé de 16 millions de pixels avec stabilisateur d’image, flash xénon et surtout un zoom optique 10x, de 24 à 240 mm. L’appareil peut lire et enregistrer les vidéos en qualité Full HD à 30 images par seconde. Du Galaxy S4, la version Zoom reprend essentiellement le design. Pour le reste, la configuration matérielle est sensiblement différente avec un processeur double cœur 1,5 GHz, contre un quadruple cœur cadencé à 1,9 GHz pour le S4.

Le hic, c’est qu’il a la face avant d’un S4, et le dos d’un appareil photo compact classique. Un mutant qui péchera donc clairement au quotidien, en utilisation smartphonienne. Mais qu’importe : le S4 Zoom n’est pas là pour faire du volume. Comme le S4 Active (dur au mal, à l’eau et à la poussière), il s’adresse à une niche bien précise. Sortie courant juillet, à un prix toujours secret défense.

A. Ca.