Sur la piste du Marsupilami. Une comédie inégale mais fort drôle

COMÉDIE SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI RÉSUMÉ. Pour Pablito, escroc à la petite semaine père d’une famille ultra-nombreuse, les temps sont durs en Palombie. Et les dettes de plus en plus monstrueuses. Seule solution : plumer ce pigeon de Dan Geraldo, grand reporter à la noix qui n’a jamais quitté son appartement parisien mais contraint de sortir un scoop en moins d’une semaine sous peine de se faire virer. “Ou vous faites un carton, ou vous faites vos cartons”, l’a prévenu sa boss. Le duo part donc sur la piste des Payas bicentenaires et se retrouve au cœur d’une étrange légende centrée sur le Marsupilami.

(((;;

NOTRE AVIS. Au bout d’un quart d’heure, c’est la consternation. La mise en place est lourde, lente, caricaturale, pas drôle et, cerise sur le gâteau pas assez cuit, il n’y a même plus de suspense puisque le Marsupilami est déjà apparu à l’écran. Bref, on s’attend à trouver le temps très long comme au mauvais temps des sorties des Dalton ou d’Iznogoud quand, imperceptiblement, Alain Chabat commence à glisser de plus en plus de gags iconoclastes. Avec un vieux scientifique (Fred Testot) fou obsédé par son assistante (Géraldine Nakache), un dictateur moustachu (Lambert Wilson) qui idolâtre Céline (“pas l’écrivain, Céline Dion”), un tortionnaire (Patrick Timsit) qui abuse du taser au moindre ronflement suspect ou un chihuahua très porté sur la dimension érotique de l’oreille de Jamel.

Sans rapport avec la BD (le Marsu sert de prétexte), le scénario part littéralement dans tous les sens. Alain Chabat ne se refuse aucune outrance pour faire rire et… y parvient souvent. Notamment lors d’une scène extraordinaire où Lambert Wilson, en clone de Freddie Mercury, interprète un tube de Céline Dion sous les yeux admiratifs de ses soldats désireux de participer à la chorégraphie.

Les adultes devraient adorer ces délires-là. Les enfants craqueront, eux, pour le côté tarte à la crème et les jolis yeux de ces belles peluches qui forment la famille Marsupilami. Même si, objectivement, l’histoire souffre de temps morts et certains gags d’un excès de caricature, n’hésitez pas à vous offrir une heure quarante-cinq de bonne humeur en jaune et noir : c’est globalement tellement absurde qu’on en rit de bon cœur.

Patrick Laurent

Sur la piste du Marsupilami

Comédie

Réalisé par Alain Chabat

Avec Alain Chabat, Jamel Debbouze, Lambert Wilson, Fred Testot, Géraldine Nakache, Patrick Timsit

Durée 1h45

Même s’il diffère de la BD, le Marsupilami va faire craquer les petits.Alternative films