6 Le nouveau Maracanã 78.838 places assises assure 100 % de visibilité

Le 30 octobre 2007, juste après les Jeux Panaméricains, la FIFA officialise le choix du Brésil en tant que pays organisateur de la Coupe du Monde 2014. Cette fois, le pays a plus de temps pour se préparer qu’en 1950 mais cela ne va pas l’empêcher de commettre les mêmes erreurs que 60 ans plus tôt.

La décision est ainsi prise de couvrir les tribunes du Maracanã. Des voix réclament la destruction de la charpente mais celle-ci fait partie du patrimoine historique et il est finalement décidé de la conserver. Les travaux tardent cependant à débuter et nous sommes déjà en mars 2009 lorsque les premiers experts se mettent au boulot. Ils ne remettent leurs conclusions qu’à la fin de cette année-là.

Coût du projet : 600 millions de reais (212 millions d’euros). A la Fifa, on voit le temps passer et on s’énerve. Les travaux débutent finalement en mars 2010 mais le stade reste ouvert au public. Il sera fermé en septembre de la même année. En mai 2011, une commission de sécurité déclare que la charpente du stade, que l’on entendait maintenir, est endommagée. Il faut en construire une nouvelle, ce qui va engendrer un coût supplémentaire de 400 millions de reais (141 millions €). Le gouvernement de Rio assure à la Cour des Comptes que cela ne changera rien au délai de construction du stade, qui sera prêt, comme prévu en décembre 2012 mais le patron de l’entreprise chargée des travaux déclare devant les caméras de la télévision que rien ne sera prêt avant le 28 février 2013. Les travaux seront encore retardés par une grève des ouvriers, qui réclament une revalorisation de leur salaire, et par les pluies torrentielles qui s’abattent sur Rio de Janeiro au début du mois de mars.

Finalement, on travaillera jour et nuit pour que le stade puisse ouvrir ses portes le 28 avril à l’occasion d’un match de gala entre les amis de Bebeto et ceux de Romario. Seuls 30 % des tribunes n’est pourtant tout à fait prêt et si 28.000 spectateurs sont admis, il s’agit en grande majorité des ouvriers ayant participé à la construction ainsi que leur famille. La véritable inauguration, elle, n’a eu lieu que le 2 juin dernier, avec le match entre le Brésil et l’Angleterre.

Cette fois, le Maracanã, dont la construction a finalement coûté 859,4 millions de reais (303 millions €) doit tenir le coup pendant des années. Seul son squelette a été conservé, la structure a été nettoyée et fortifiée tandis que la nouvelle toiture (60 mètres de rayon) est soutenue par un anneau de décompression de 4000 tonnes et 20 km de câbles.

Le gazon choisi est le même que celui du Camp Nou. II a été cultivé pendant 5 mois à Sacuarema, près de Rio de Janeiro. Le spectateur le plus proche n’est plus qu’à trois mètres du terrain, les 110 loges de 50 mètres carrés sont luxueuses (air conditionné, toilettes, 25 sièges extérieurs…) et chacune des 78.838 places assises assure 100 % de visibilité.