FORT CHABROL

Neuf années de prison pour Ibrahim El Bakraoui

LAEKEN La présidente de la 47 e chambre du tribunal correctionnel, Martine Devos, a tracé hier son scénario des événements du 30 janvier dernier, à partir du boulevard Adolf Max jusqu’à la rue Wautier, à Laeken, où Ibrahim El Bakraoui, Belkacem Boulkoumite et Jawad Benhattal ont été appréhendés.

Selon la juge, il ne fait pas de doute que c’est Boulkoumite qui a tenté le braquage de l’agent de change. Armé d’un pistolet-mitrailleur Scorpio, il a échoué et a rejoint ses complices dans la voiture qui a filé à toute allure et éveillé l’attention d’une patrouille pour la bonne raison qu’un feu a été brûlé.

Le chauffeur était bien Jawad Benhattal et le tireur à la kalachnikov était Ibrahim El Bakraoui. Il a fait feu à plusieurs reprises sur les agents et blessé l’un d’entre eux de trois projectiles. Selon le tribunal, Benhattal lui a facilité le travail en ralentissant à certains endroits, notamment quand il s’est agi de forcer un barrage. Benhattal et El Bakraoui ont donc été déclarés coupables pour les tentatives de meurtre.

De son côté, Boulkoumite échappe à cette culpabilité, le tribunal soulignant qu’étant lui-même armé, il s’est abstenu de faire feu. Sa version, selon laquelle il a choisi de ne pas tirer et de se cacher pour éviter les balles des policiers, est plausible aux yeux du tribunal.

Ce dernier, défendu par Me Nathalie Gallant, est néanmoins reconnu coupable de tentative de hold-up. Sa peine est de 4 ans ferme. Celle d’El Bakraoui de 9 ans et celle de Benhattal de 6 ans.

Jean-Pierre De Staercke