Les jeunes du Cepes bientôt sur scène pour un projet humanitaire.

Le rendez-vous est d'ores et déjà fixé au 17 mars prochain dès 20 heures.

Ce spectacle, ce sera une manière de transmettre des valeurs, dans les deux sens du terme : la récolte d'argent mais aussi le réveil des consciences. J'espère que le public sera interpellé, bousculé, qu'il se sentira plus humain..."

Quand il commence à parler du village Imuhira et de la soirée de soutien du 17 mars, Luc Torrini est intarissable.

C'est que le projet en question et dont il est à la base mérite attention et investissement. L'objectif est, en effet, de venir en aide à la population burundaise au travers de la construction d'une école ainsi que d'autres bâtiments devant servir au développement de la province de Muramvya.

"Tout a commencé lors d'un voyage que j'ai effectué là-bas durant l'été 2005, rappelle ce professeur de religion protestante. Je me suis retrouvé devant la réalité locale et me suis dit qu'il fallait agir. Avec des amis, nous avons pensé à un projet intelligent, avons pris contact avec l'ASBL SEL. Le tout en visant une action durable plutôt qu'urgente, et tenant compte que 45 % des Burundais ont moins de 15 ans. L'école primaire est d'ailleurs déjà construite. Il s'agit maintenant de rembourser l'entrepreneur. Sans oublier le reste du projet : les secondaires, l'accueil des orphelins, la réinsertion sociale,..."

Talents de chanteurs

Concrètement, le rendez-vous est donc fixé au 17 mars. Dès 20 h, des jeunes du Cepes accompagnés de condisciples bruxellois (dont certains ayant vécu le génocide) feront montre de leurs talents de chanteurs, danseurs, conteurs... avec l'aide professionnelle des Ateliers du Bout du Monde (Perwez), Jean-Luc Vermaut (Booming People), l'académie de musique de Jodoigne,...

Geoffroy Herens

Moins de 10 ans : 7 €. Étudiant : 10 €. Adulte : 15 €. Réserv : 010.81.88.14 et 0477.34.79.01. Web www.projet-burundi.be

L'heure est aux répétitions mais le 17 mars, les jeunes du Cepes et leurs homologues bruxellois seront fin prêts.