Pour les “malades récidivistes”, dont le crime est “sûrà 200 %”. Luc Trullemans, joint par nos soins, confirme ses propos tenus sur Facebook. Nouvel avis de tempête ?

POLÉMIQUESUISSE À peine la tempête de son éviction de RTL dissipée, et voilà qu’un nouvel anticyclone se fait menaçant au-dessus du parapluie de Luc Trullemans, déjà mis à rude épreuve ces dernières semaines.

Le scientifique le plus médiatique, et au profil Facebook le plus épié du pays, a une nouvelle fois agité la Toile par un post polémique, publié sur sa page publique Facebook, suivie par 14.000 internautes.

L’ex-Monsieur Météo a cette fois partagé un message pro-peine de mort. La photo du document partagé, montrant une table où sont exécutés les détenus, est surtitrée par ces termes, en gras : “Moi je le dis haut et fort que la peine de mort devrait être rétablie pour tous meurtriers et violeurs d’enfants !!! Voyons maintenant qui a les tripes de mettre ça sur son mur !!! MOI C’EST FAIT.” Et Trullemans de s’inscrire dans la chaîne, en entrant manuellement “Moi c’est fait”.

Dans les commentaires de l’article posté, le météorologue intervient auprès d’un autre Facebookien, pour affiner sa position : “Oui, Jean Marc, mettons-nous d’accord que je ne partage l’idée que pour les cas où nous sommes à 200 % sûrs du cas ! Perso j’en ai marre de tous ces récidivistes relâchés qui remettent ça !”

Contacté par nos soins depuis la Suisse, où il travaille actuellement sur la mission Solaris, le météorologue maintient l’intégralité de son propos. “Vous m’appelez pour savoir si je veux liquider tous les criminels du monde ?”, nous accueille-t-il au bout du fil, pince-sans-rire.

Plus sérieusement, “il faut remettre les choses dans leur contexte. Ici, en Suisse, tout le monde a été très préoccupé par ce fait divers où un meurtrier (NdlR : Claude Dubois) enfermé depuis 20 ans a profité d’un congé pénitentiaire pour tuer à nouveau, une jeune serveuse. C’est donc un message que j’ai partagé en réaction à ce sujet. Mais je persiste et signe : ces malades, récidivistes, pédophiles, criminels et tueurs d’enfants, qui tuent dès qu’ils sont libres, ils ne méritent aucune chance dans notre société, mais bien la peine de mort, à condition que leur culpabilité soit totalement certaine.”

Luc Trullemans n’avait-il pas anticipé l’impact d’une telle déclaration choc, bien que très populaire dans l’opinion publique ? “Non, je ne calcule pas, vous savez. Je ne suis pas un justicier. Je donne simplement mon avis, sur des questions qui me sont chères. Et pour moi, la liberté d’expression l’est aussi.”

Notre homme a également tenu à démentir toute rumeur de récupération politique : “Je ne vais absolument pas au PP. C’est faux. J’ai de la sympathie pour Mischaël Modrikamen, qui m’a déjà défendu par le passé et a été le premier à me soutenir alors que mon éviction de RTL n’était alors que temporaire, mais je n’ai ni l’envie ni le temps de faire de la politique.”

Luc Trullemans aura, au moins, le mérite d’ouvrir des débats qui fâchent, de percer des abcès. Bien que la manière reste, au minimum, discutable.

Alexis Carantonis