Serena a renoué avec son glorieux passé à Roland Garros en remportant un deuxième titre, onze ans après le premier

Elle en a lâché sa raquette après un dernier ace avant de tomber à genoux sous le poids de son exploit. Serena Williams (WTA 1) a renoué avec son glorieux passé à Roland Garros en remportant un deuxième titre, onze ans après le premier, à la suite d’une victoire en finale contre Maria Sharapova (WTA 2). Sur le court Philippe Chatrier, elle s’est imposée 6-4, 6-4 en 1h46 pour décrocher le seizième titre du Grand Chelem de son illustre carrière.

“Mon Dieu !”, s’exclama-t-elle en français au micro de Fabrice Santoro avant de recevoir son trophée des mains d’Arantxa Sanchez. “Je ne sais pas comment dire. Je suis très heureuse. Je voulais vraiment gagner. C’est difficile de parler français parce que je suis très excitée. J’adore Paris, j’adore le public et je veux encore gagner ici. Je passe beaucoup de temps ici et je pense que je suis parisienne”, a ajouté en souriant l’Américaine, qui possède un appartement dans la capitale française. Pour soulever sa deuxième Coupe Suzanne Lenglen, Serena Williams aura dû sortir ses griffes comme rarement ces derniers temps contre une Maria Sharapova avide de reconduire son titre pour mettre fin, au passage, à treize défaites consécutives contre sa rivale.

La Russe a d’ailleurs montré tout son orgueil afin de faire de cette finale la plus fascinante de ces dernières années, mais à l’arrivée, pour avoir mieux servi et su témoigner de plus de variété, c’est la cadette des soeurs qui s’est imposée. “Là, je suis soulagée. Et un peu fatiguée aussi. J’étais très nerveuse tout le match”, glissa-t-elle encore sur le plateau de France Télévisions, où elle trinqua même au champagne avec Justine Henin ! “Sharapova a livré un très bon match. C’était très intense. Il fallait y aller, serrer les poings. Je ne sais pas si c’est le plus beau titre. Je suis tellement émue et contente que je ne réfléchis pas. Mais je pense. Je n’imaginais pas être encore ici onze ans plus tard. Je me voyais plutôt être à la maison, mais plus jouer au tennis et gagner Roland Garros…”

À 31 ans et 247 jours, Serena Williams est devenue la joueuse la plus âgée à remporter Roland Garros depuis le début de l’ère Open, en 1968, devant Chris Evert. Il s’agit d’une belle revanche pour l’Américaine, qui avait été éliminée au premier tour l’an dernier par la Française Virginie Razzano.

Cet échec avait ravivé sa volonté de redevenir la meilleure. Elle a depuis tout balayé sur son passage, alignant 74 victoires pour seulement trois défaites, seul l’Australian Open finissant dans la raquette de Victoria Azarenka. “J’avais perdu au premier tour l’an passé, donc je n’avais rien à perdre. Mais être un champion, ce n’est pas seulement remporter des victoires, c’est aussi savoir se remettre après des déceptions. Je veux partir en étant à mon sommet, mais est-ce que j’ai déjà atteint mon sommet ? J’essaie toujours d’aller plus haut. Aujourd’hui je voulais juste gagner Roland Garros. J’avais oublié que c’était le 16e titre du Grand Chelem. C’est vraiment spécial. Je veux continuer mon voyage et en avoir encore quelques autres…”

Et quelque chose nous dit que ce n’est peut-être pas fini…