Kindermans tente d’attirer les meilleurs à Anderlecht, mais perd aussi des talents

Quand Anderlecht a engagé Alper Ademoglu, l’un des plus belles promesses de Genk, il y a quelques semaines, les dirigeants limbourgeois n’ont pas caché leur mécontentement.

“Cela me fait bien rigoler”, rétorque Jean Kindermans. “Il y a plus de joueurs d’Anderlecht qui partent à Genk que l’inverse. Je parle au niveau du nombre, pas de la qualité. Nous voulons avoir ce qui se fait de mieux chez nous. Les autres pensent la même chose, c’est normal.”

Si on excepte Anil Koç parti au Standard (“Nous lui avions proposé un contrat, mais des agents l’ont kidnappé”), le Sporting a surtout vu ses plus belles perles partir à l’étranger. À commencer par Adnan Januzaj (ManU) et Charly Musonda Junior (Chelsea).

“Je le regrette toujours car je rêvais d’un milieu de terrain en équipe première avec ces deux garçons et Dennis Praet. Januzaj a préféré un défi plus ambitieux et il ne s’est sans doute pas trompé vu son évolution. Pour Musonda, je suis moins sûr. Je l’ai revu avec l’équipe nationale U17 et il alternait le très bon et le moins bon. Il faut savoir que les centres de formation anglais ne sont pas au niveau de leur équipe première. Pas encore en tout cas.”

C. F.