Au moment même où une autobiographie de Kirk Douglas sur le tournage du péplum Spartacus vient d’être publiée par les éditions Capricci, la légende hollywoodienne de 96 ans a profité des projecteurs qui sont à nouveau braqués sur lui pour commenter l’incapacité de la bannière étoilée à réformer radicalement le port d’armes chez ses administrés. L’acteur n’y va pas avec le dos de la crosse puisqu’il n’a qu’une envie que l’Amérique cesse d’être fascinée par la poudre : “J’ai souvent joué les cow-boys au cinéma ! Du coup, encore aujourd’hui, tout le monde pense que j’en suis un dans ma vie ! Cela m’effraie ! Qu’est-ce que je constate, c’est que de nos jours, nous vivons dans un pays de cow-boys avec une énorme concentration de flingues au mètre carré !” Et le papa de Michaël de poursuivre : “J’ai quelques gros calibres chez moi, souvenirs de l’époque où je tournais des westerns ! Je peux vous assurer qu’ils sont enfermés dans un endroit sûr et que mes petits enfants n’ont jamais pu y accéder !” Kirk Douglas pousse l’administration Obama et les hommes du congrès de bonne volonté à continuer leur combat contre le lobby des armes. “J’espère que mon pays va passer à l’action car j’ai plusieurs petits enfants et l’idée que le monde dans lequel nous vivons puisse leur donner un accès facile aux armes me révolte ! Les enfants ne votent pas. Les adultes, oui. Il est temps d’agir pour la sécurité des jeunes générations ! Le temps des cow-boys américains est révolu.” Bien dégainé Kirk !