BRUXELLES Maarten Michielssens, le journaliste de Het Laatste Nieuws, qui a attaqué cette semaine Patrick Lefevere et l'équipe Quick Step-Innergetic, les accusant de pratiques dopantes, a répété hier au cours d'une émission-débat sur la VRT qu'il avait d'autres informations. "Ivan Van Mol (le médecin de l'équipe) a avoué qu'il était complice de dopage, et notamment avec des hormones de croissance, au sein de l'équipe", sans préciser où, quand et à qui le docteur aurait fait cet aveu. "Nous ne le publierons pas lundi (aujourd'hui) car, comme Lefevere l'a annoncé, nous gardons désormais nous aussi nos arguments et preuves pour la justice." Michielssens a aussi répété qu'il pensait que Patrick Lefevere devait démissionner de son poste de président de l'Association des groupes sportifs pour avoir enfreint le code éthique des équipes du ProTour en interdisant à Johan Museeuw de faire des aveux de dopage en février 2005. Ce que Lefevere a aussi contesté vendredi lors de sa conférence de presse, répétant qu'il avait seulement expliqué à Museeuw qu'il ne pourrait plus le conserver dans l'encadrement de l'équipe en cas de reconnaissance de ses fautes.

E. d.F.