Qui était réellement Lilian de Réthy ? Sa fille, Esmeralda de Belgique, rétablit la vraie histoire, au travers d’un livre illustré

ROYAUTÉ BRUXELLES C’est le journaliste, chroniqueur royal de RTL, Patrick Weber, qui a choisi le titre de cet ouvrage. “Entre ombre et lumière, c’est exactement ce que m’inspirait la princesse Lilian de Réthy.” En posant le point final à ce portrait – “ce n’est pas une biographie” –, l’auteur a assemblé les pièces du puzzle qui lui trottait en tête. “J’avais une image fragmentée de Lilian de Réthy. Je ne savais d’elle que ce que la légende en disait, bien souvent contraire à ce que rapportaient ceux qui la connaissaient bien.”

Et qui mieux que sa fille, Esmeralda de Belgique, pour raconter la vraie Lilian ? Lui rendre hommage, alors que 2012 souligne le 10e anniversaire de la disparition de l’épouse, souvent mal jugée, de Léopold III. “On méconnaissait et méconnaît toujours qui elle était vraiment. Ce livre, c’est lui rendre justice.” Sa légende a été construite sur du vent, parfois. “Il y a eu beaucoup d’injustices à son égard. C’est vrai qu’elle refusait de donner des interviews, qu’elle ne voulait pas jouer ce jeu-là. Ce n’était peut-être pas très adroit de sa part. Mais elle a alors été cataloguée tout de suite, on lui a attribué une personnalité qui n’était pas la sienne. On a longtemps dit qu’elle avait été la gouvernante des premiers enfants de mon père, Léopold III, mais c’est faux. On ne commentait pas ce genre d’informations.”

Quelqu’un de froid, de distant… Des traits de caractère que réfute Esmeralda de Belgique. “Notre mère a voulu faire du domaine d’Argenteuil (où Esmeralda revenait pour la première fois, hier, en 10 ans, NdlR) un havre de paix pour notre père et nous. Elle y a créé une ambiance très chaleureuse.”

Au travers de ce portrait en images – les photos proviennent notamment de la collection personnelle d’Esmeralda de Belgique –, “on entre dans l’intimité d’une famille”, s’enthousiasme Patrick Weber, on devient spectacteur “d’une belle et longue histoire d’amour, au travers des lettres que ma mère et mon père s’échangeaient, même quand ils étaient à proximité l’un de l’autre”, commente l’enfant du couple.

Et on découvre des pans de la personnalité de Lilian de Réthy que l’histoire avait omis de mettre en avant. “Elle était impeccable en toutes circonstances. Elle a été très critiquée pour son goût prononcé pour la beauté. Elle aimait l’art, mais on trouvait cela superficiel.”

Ch. V.

Lilian, une princesse entre ombre et lumière, par Esmeralda de Belgique et Patrick Weber, éd. Racine.

à suivre Toute l’interview d’Esmeralda de Belgique dans votre DH du dimanche.

Une photo intime, familiale, parmi celles que comporte ce livre-portrait de Lilian de Réthy.CP