Pour sa quatrième épreuve, l’Ottintoise décroche déjà la victoire

DUATHLON OTTIGNIES À 25 ans, Dorothée Meur vient de tirer un trait sur le cyclisme. Dorénavant, c’est le duathlon qui fait vibrer cette brune de caractère. Le sport, la jeune femme d’Ottignies le pratique depuis sa plus tendre enfance... “Mais c’est aux USA que j’ai goûté à la compétition pour la première fois, à 18 ans, lors d’un meeting sur piste (athlétisme) longue distance.”

Les disciplines sportives défilent : natation, équitation, badminton, danse, kick-boxing, athlétisme sur piste, et, enfin, cyclisme sur route durant cinq ans. Le duathlon est toutefois une suite logique : “J’attendais toujours la période hivernale pour rechausser mes running. La course à pied me manquait, mais je ne voulais pas laisser tomber le vélo. Une bonne façon de combiner les deux sports était de se lancer dans le duathlon qui convient mieux à mes facultés. Ici, je suis seule et ne dois compter sur personne d’autre que moi pour terminer l’épreuve. À chacun sa force et ses capacités. C’est aussi cela qui m’attire dans le duathlon : le défi !”

Reste à gérer les transitions , un véritable calvaire pour Dorothée qui met donc l’accent sur des exercices spécifiques à l’entraînement. À court terme, l’objectif est l’apprentissage et l’expérience dans la discipline. “Il faut que je tâte un peu le terrain sur lequel je me suis lancée. Mais dès cet hiver, je compte me préparer pour le long avec du volume en course à pied, gérer les transitions et maintenir mon niveau en vélo. Pour savoir où je vais, ma participation au powerman de Geel le 7 août est programmée et, si tout va bien, je me lancerai dans le grand défi du powerman de Zofingen en Suisse, juste pour l’exploit.”

Les bons résultats actuels motivent la duathlète. Pour sa quatrième épreuve, une large victoire a été enregistrée. “Passer la ligne en première avec quatre minutes d’avance, c’était tout simplement génial. Un peu de bonheur dans toute la malchance que j’ai eue cette année (NdlR : chutes et crevaisons à répétition).”

Affiliée au Speed X Team, Dorothée y a trouvé un club où une bande d’amis offre une ambiance conviviale. “Une source de motivation supplémentaire pour les prochaines échéances.”

Saul

Le goût de l’effort solitaire a poussé Dorothée à s’orienter vers le duathlon.D. R.