Lors de son interpellation, il opérait un simple comptage de chevreuils

HUY Le tribunal correctionnel de Huy a rendu son jugement dans l'affaire Pierre Baudinet. Cet avocat du barreau de Liège, chasseur amaytois et président du Conseil cynégétique de Hesbaye, a été acquitté d'infractions à la législation sur la chasse.

Il était accusé, tout comme un garde-chasse et deux autres chasseurs, d'avoir chassé en dehors des heures autorisées à partir d'un véhicule motorisé. Il était aussi accusé d'infractions en matière de port d'armes.

L'avocat, qui clamait haut et fort son innocence, a été blanchi par le tribunal. Les autres prévenus niaient aussi les faits. Tous avaient expliqué que, la nuit où ils avaient été interpellés, ils opéraient un simple comptage de chevreuils.

Le tribunal s'est basé sur la concordance des déclarations pour asseoir son jugement. Un autre élément qui a pesé dans la balance est que le parquet avait vu peu avant l'audience se rétracter son principal témoin.

Dans son réquisitoire, le substitut déclarait : "nous n'avons pas affaire à un dossier de braconnage économique mais à un irrespect des règles de la chasse. Ils ont profité de la nuit pour éliminer une série de nuisibles afin de réimplanter des faisans".

Le tribunal a quant à lui considéré qu'il ne pouvait se baser sur les déclarations d'un homme lié par un conflit de voisinage qui était revenu sur ses déclarations.

C'est donc la satisfaction dans le clan Baudinet, où l'acquittement avait été plaidé en arguant que le réquisitoire était le fait d'un homme méconnaissant le monde de la chasse.

Reste maintenant à savoir si l'ancien président du conseil cynégétique retrouvera ses fonctions et s'il sera à nouveau amené à plaider dans des dossiers de braconnage.

A. Vbb.