La population féline est elle aussi concernée par les abandons des vacances

Les vacances approchent à grands pas et avec elles, la perspective de moments de soleil, de détente et de complet dépaysement.

Malheureusement, si ces prochaines semaines nous promettent des instants de plaisir, elles s’accompagneront aussi, comme chaque année en cette période, d’actes lâches et inqualifiables : les nombreux abandons de nos compagnons à quatre pattes.

Les chiens sont concernés.. mais la population féline, elle aussi, est victime de ces abandons… On estime que près de 22.000 chats sont abandonnés chaque année en Belgique… Une situation contre laquelle il faut lutter !

L’abandon de son animal de compagnie est trop souvent encore le résultat d’une décision d’acquérir un compagnon à quatre pattes non suffisamment réfléchie. De plus en plus de possesseurs achètent à la légère chiens ou chats, sans avoir pris le temps d’en mesurer les conséquences et les abandonnent ensuite pendant les vacances !

Ces maîtres peu scrupuleux sont malheureusement en augmentation chaque nouvel été et ce sont autant de nouveaux pensionnaires pour les bénévoles des refuges déjà débordés en temps normal.

Stop à cette attitude ! Faites garder votre chat ou prévoyez de l’emmener en vacances avec vous, ce n’est pas si difficile surtout que beaucoup de structures aujourd’hui acceptent les animaux dans les hôtels, au restaurant, sur certaines plages…

22.000 chats sont abandonnés en Belgique chaque année Parmi cette population, quelques milliers de chats seulement ont la chance de trouver suite à leur passage dans le refuge une famille aimante et un foyer prêt à les rendre heureux !

Malheureusement, de nombreuses euthanasies sont encore pratiquées suite à ces abandons, au manque de contrôle sur les naissances de chatons également. On les estime à près de 10.000 chaque année en Belgique.

Ces quelques chiffres signent sans conteste le témoignage d’une situation trop souvent catastrophique, témoignage corroboré par les dires de responsables de refuge : la surpopulation dans ces lieux est une réalité et les besoins des associations sont existants !

Cette surpopulation est liée notamment à de multiples causes :

Manque d’identification des félins en Belgique (seulement 90.000 chats identifiés et enregistrés en Belgique sur une population totale estimée à 1 840.000 individus).

Insuffisance dans la prévention de la reproduction des chats (peu de castration/stérilisation des chats errants).

Abandons volontaires.

Maltraitance.

Décès du propriétaire.

La prévention reste le meilleur moyen d’agir. Pour minimiser au maximum les abandons de chatons non désirés, pour éviter l’échéance malheureuse de l’euthanasie de chatons, il est possible d’anticiper ! Votre vétérinaire vous confirmera que la stérilisation ou la castration de votre chat (si vous ne souhaitez pas faire d’élevage) reste le moyen le plus sûr d’éviter tout accident.

En tant que possesseurs de chats, vous aurez à cœur également de procéder à l’identification de votre compagnon à quatre pattes pour augmenter les probabilités de le retrouver en cas de perte.

Mais ces actes ne sont que rop souvent encore délaissés par méconnaissance, négligence ou manque d’intérêt simplement.

Face à cette situation particulière, aux besoins d’informations des possesseurs de chats en Belgique, de nombreux acteurs se mobilisent et vous permettent, durant tout l’été, de parrainer un chat en refuge en lui offrant une semaine d’alimentation gratuite.

Rendez-vous pour ce faire chez votre vétérinaire, auprès de votre point de vente spécialisé (animalerie, jardinerie..), dans votre librairie ou au refuge proche de chez vous !

Chacun des refuges s’appuie sur le travail de toute une équipe, des bénévoles pour la plupart, afin de garantir les meilleures conditions d’hébergement à ces chiens et chats, chevaux mais aussi furets dépourvus de la chaleur d’un foyer familial.

Cette mission ne s’improvise pas et nécessite surtout énormément de moyens : le maintien des infrastructures du refuge dans un état optimal, les soins et le suivi vétérinaires (vaccination, vermifugation, antiparasitaires et visites régulières) à apporter aux pensionnaires, l’alimentation de ces protégés, et d’autres moyens de simple fonctionnement au quotidien (chauffage, entretien des locaux…). Cette situation ne peut laisser indifférent.

Tout au long de l’été et dès le 18 juin, découvrez-en plus sur les raisons de la surpopulation dans les refuges, les acteurs de leur vie au quotidien, les besoins des chats dans les refuges….

Et pour en savoir plus sur les modalités de cette vaste campagne de soutien, un simple click www.eteduchat.be