NUISANCES AÉRIENNES

La Commission pour l’Aménagement du territoire donne son feu vert à la Région flamande

ZAVENTEM La Région flamande pourra finalement s’atteler à l’extension de son Brussels Airport sans qu’elle n’en soit inquiétée, nous apprend André Peters, candidat Écolo à BHV et administrateur de l’Awacss, l’association contre les nuisances aériennes à Wezembeek-Oppem.

La Commission flamande pour l’Aménagement du territoire (Vlacoro) a en effet rendu un avis positif il y a 5 jours au dossier introduit par la Région flamande et en rejette toutes les demandes d’étude d’incidence environnementale implorées pourtant par les riverains et la Région bruxelloise. Selon Vlacoro, la construction de bâtiments complémentaires dans la zone aéroportuaire n’a “aucun lien avec le trafic aérien et ne contribue pas à l’augmentation de capacité de l’aéroport.” Pour elle, une étude d’incidence est dès lors “non nécessaire” dans la mesure où “ces bâtiments n’auront que peu d’impact sur la flore, la faune, l’eau, le paysage, les biens archéologiques et les personnes.”

Précisons que ce dossier introduit par la Région flamande en vue de modifier l’affectation du sol dans les environs de l’aéroport doit permettre la construction, notamment, du terminal low cost.

Une enquête publique a eu lieu du 30 novembre au 28 janvier pendant laquelle la commission flamande sur l’aménagement du territoire a reçu près de 400 lettres de réclamation de riverains, l’avis du Gouvernement de la région de Bruxelles-Capitale, d’Inter-Environnement, de l’administration communale de La Hulpe, de la province du Brabant flamand et du service incendie de Zaventem.

“Sans même parler ici des problèmes environnementaux et des problèmes de santé publique posés par le trafic aérien, aucune mesure d’aménagement du territoire n’a été prise en vue de limiter les conséquences néfastes des survols sur les habitants”, regrette André Peters.

Ludivine Nolf