Tiger Woods est le favoride l’US Open, mais les candidatsà la victoire sont nombreux

US OPENMERION Les Américains ont le sens du spectacle. À l’heure de confectionner les flights des deux premiers tours de cet US Open 2013, ils ont sorti le grand jeu  ! Nicolas Colsaerts partagera ainsi sa partie avec Bubba Watson et Dustin Johnson, deux des plus grands frappeurs du circuit. Pas besoin d’un dessin  : il faudra de bonnes jumelles pour suivre les balles de ces gentlemen, dont le départ est programmé jeudi à 7 h (13 h ici). Tiger Woods, de son côté, côtoiera deux autres ténors  : Rory McIlroy et Adam Scott. Soit le Top 3 mondial actuel. Là aussi, le spectacle sera servi show… Aux yeux des bookmakers, le n°1 mondial est le grand favori de cette 113e édition de l’US Open qui prend son envol ce jeudi.

Impressionnant depuis le début de la saison avec déjà quatre titres à son actif, le Tigre espère mettre fin à cinq longues années de disette en Grand Chelem. Sa dernière victoire dans un Major remonte à 2008, précisément lors de ce même US Open. Cinq ans, c’est une éternité pour ce champion qui collectionne les victoires. “J’ai plutôt bien joué lors des derniers Majors, mais il m’a toujours manqué un petit quelque chose. J’espère que, cette fois, la réussite sera de mon côté…”

Cette année, le tournoi se dispute sur le parcours du Merion Golf Club, en Pennsylvanie. Il s’agit d’un des clubs les plus prestigieux et fermés des États-Unis.

Parkland classique, le championship course (East) est plutôt court (par 70 de 6.300 m). Mais il n’en est pas moins redoutable avec ses fairways étroits, ses roughs très profonds, ses bunkers placés aux endroits stratégiques et ses greens rapides comme le marbre. “Merion est l’un des plus grands défis golfiques qu’il m’ait été donné de relever”, a confié, un jour, le grand Jack Nicklaus.

Il a beaucoup plu ces derniers jours sur Ardmore, la ville hôte de l’événement.

Le parcours sera donc beaucoup moins roulant que prévu. Et les roughs encore plus redoutables. “Impossible d’en sortir en faisant plus de 100 m”, a décrété Ernie Els après son parcours de reconnaissance.

Merion a déjà accueilli de nombreux grands événements. Le légendaire Bobby Jones y remporta deux US Amateur, dont celui qui lui permit de réussir le Grand Chelem en 1930. Ben Hogan (1950) et Lee Trevino (1951) y gagnèrent l’US Open.

“C’est un parcours qui ne pardonne rien et qui récompense la sagesse et la tactique”, résume Tiger.

Les candidats à la victoire se bousculeront, en tout cas, sur le tee n°1. Jamais le niveau du golf mondial n’a été aussi élevé. Lors des cinq dernières années, Rory McIlroy est le seul joueur à avoir remporté deux fois (US Open 2011, USPGA 2012) un tournoi du Grand Chelem.

On est loin des standards du tennis où les quatre ténors (Djokovic, Federer, Nadal et Murray) se sont partagé tous les titres  !

L’Amérique, elle, rêve d’assister au sacre de Phil Mickelson. Curieusement, le gaucher californien n’a jamais réussi à s’imposer à l’US Open, un tournoi qui lui convient pourtant à merveille. Toujours placé, jamais gagnant, Lefty rêve de vaincre ce maudit signe indien. Ce serait un beau cadeau. Dimanche, il fête ses 43 ans…

Miguel Tasso