Arrivée à Vresse en 1913, la voie est démontée en 1956 mais le tracé reste

La Belgique est le premier pays d’Europe à ouvrir aux voyageurs une ligne de chemin de fer à vapeur en 1835. En 1880, un train relie Gedinne à Athus, la ligne sera prolongée en 1889 jusqu’à Dinant et l’intérieur du pays.

à l’époque, la Basse-Semois n’est desservie que par les malles-poste. La SNCV veut remédier à cette situation en étudiant la création d’une ligne à partir de la gare de Gedinne vers Vresse, Alle et Bohan. Le projet est lancé en 1901 et les travaux débutent en 1909. Le train arrive à Vresse le 16 juin 1913 et à Alle en 1914.

Pendant la Première Guerre mondiale, l’occupant démonte les voies le long des rivages de la Semois, le service est rétabli en 1921 et la SNCV reprend l’exploitation de la ligne. On voit la mise en service des autorails qui prennent progressivement le relais de la traction vapeur, qui sera totalement abandonnée en 1947.

En 1935, le tramway atteint Bohan. Le 17 octobre 1938, les autorails belges atteignent Sorendal et donc la ligne des Chemins de fer départementaux des Ardennes vers Monthermé. Cette ligne vers la France disparaît déjà en septembre 1939. Pendant la Seconde Guerre mondiale, malgré les dommages causés aux ponts, une desserte minimale est maintenue tant bien que mal.

La section vers Membre et Bohan disparaît en septembre 1944. Le 14 mai 1950, l’autobus, déjà présent depuis 1947 sur certaines sections démontées, s’impose sur toute la ligne. Le trafic des marchandises continue par le rail jusqu’au 21 octobre 1954 entre Vresse et Alle. Il sera supprimé le 4 mai 1955 entre Vresse et Gedinne.

La voie sera démontée en 1956 après un peu plus de 40 ans de service. Le tourisme en Ardenne namuroise doit beaucoup à son tramway vicinal et va l’honorer comme il se doit.

JDC