Enlevé dans un hôpital à sa naissance, il a été retrouvé deux ans plus tard. Mais 49 ans après, il apprend... qu’il n’était pas ce bébé

MÉLODRAMEÉTATS-UNIS Quelle serait votre réaction, si vous réalisez que l’identité sous laquelle vous avez vécu jusqu’à présent n’est en fait… pas la vôtre ?

Eh bien, c’est l’histoire de Paul Fronczak, un citoyen américain à l’histoire pour le moins peu ordinaire.

Cet homme aujourd’hui marié et père d’une fille a été enlevé à la maternité de l’hôpital de Chicago le 27 avril 1964. Au prétexte d’une visite médicale, une fausse infirmière enleva l’enfant à la garde de sa mère.

Le FBI a eu beau enquêter sur des milliers de nourrissons, les recherches sont restées vaines.

L’année suivante, le FBI retrouve un nourrisson d’un an, à Newark dans l’État du New Jersey.

À l’époque, les tests ADN n’existaient pas encore, et pour déterminer qu’il s’agissait bien de l’enfant en question, le FBI se basa sur… la ressemblance des oreilles. Le FBI présenta l’enfant à la famille Fonczak quand Dora (la mère) se serait exclamée : “C’est mon bébé.”

À partir de cet instant, Paul retrouva une famille et vécut comme tant d’autres enfants aux États-Unis.

Ses parents ne lui ont pas parlé de son histoire, mais Paul se posait déjà des questions quant à sa ressemblance avec ses parents.

Alors âgé de 10 ans, Paul reçut un cadeau de Noël particulier : des pages de journaux au sujet de son enlèvement et de son retour au sein de la famille.

À l’occasion d’une visite que ses parents effectuaient dans le Nevada – où il a aujourd’hui construit sa vie de famille –, Paul leur demanda de passer un test ADN. Une épreuve difficile qu’ils ont acceptée afin que Paul obtienne des réponses.

C’est ainsi que 49 ans après, le mystère que tous croyaient résolu renoua avec toutes ses inconnues : Paul n’est pas le fils biologique de la famille Ponczak.

Annoncer la nouvelle à ses parents avec toutes les conséquences que cela comprenait n’était pas une chose facile pour Paul. Il le fit par un courriel qu’il débuta ainsi : “Tout d’abord, je suis votre fils, et le serai pour toujours.”

Dans un premier temps, les époux Fonczak ont rejeté la nouvelle. Mais ils ont depuis accepté de l’aider dans la recherche de sa famille biologique.

Pour ce faire, l’échantillon ADN de Paul a été inscrit dans une base de données de 70.000 marqueurs génétiques. À défaut d’y retrouver ses parents biologiques, il pourrait identifier un parent éloigné et ainsi commencer ses recherches.

Mais ce n’est pas le seul mystère qui subsiste dans cette affaire. Que sont devenus les parents biologiques de Paul Fonczak ? Qu’est-il arrivé au vrai fils des époux Fonczak, enlevé il y a maintenant presque cinquante ans ?

Le FBI a depuis remis la main sur le dossier original de la disparition de 1964, sans savoir si celui-ci serait rouvert.

Edouard Strebler (St.)