Electrabel a arrêté son activité de production de vapeur à Verviers

VERVIERS C'est en 1937 que le système de production combinée d'électricité et de chauffage urbain avait été lancé, suite à l'intérêt manifesté par les entreprises textiles verviétoises pour ce type d'énergie, notamment pour les lavoirs de laine et les teintureries.

Prévu à l'origine pour alimenter uniquement des sites industriels, le réseau verviétois s'était cependant progressivement étendu aux habitations et aux bâtiments publics pour alimenter, à son apogée, quelque 1.100 points de raccordement.

La fin de l'industrie lainière verviétoise a toutefois sonné le glas du système qui présentait en outre l'inconvénient de consommer de grandes quantités de gaz naturel.

Depuis quelques années, Electrabel a donc encouragé ses clients à changer de système de chauffage en leur octroyant notamment des primes ou des prêts sans intérêts pour l'achat et l'installation de chaudières individuelles.

Ce processus de reconversion devait être totalement achevé ce milieu de semaine et le site d'Intervapeur mis à l'arrêt.

Quant l'usine elle-même, qui s'étend sur trois hectares, elle va être démontée. Le site sera assaini par l'entreprise, avant d'être remis à la ville de Verviers à la mi-2006, pour devenir une zone d'activité mixte.

Le personnel qui travaillait à l'Intervapeur a, quant à lui, été transféré vers d'autres sites de production. Le coût de cette reconversion pour Electrabel s'élève à près de 12,5 millions d'euros.

© La Dernière Heure 2004